La société a jadis considéré la femme comme un être destiné à la reproduction,sa place se limitant qu’à la maison.Mais au fil des années,le rôle de la femme au sein de la société ne cesse d’alimenter les débats et aboutit aujourd’hui à la question du genre.

En prélude à la célébration du 8 mars, la journée Internationale des droits des femmes, un forum a été organisé ce mercredi 06 mars sur le thème ‘’On ne naît pas femme ‘’ une citation de Simone de Beauvoir pour expliquer aux participantes les caractéristiques d’une femme. Entre femmes et jeunes filles, la discussion s’est portée sur l’inégalité entre le sexe féminin et masculin et comment outrepasser ces barrières établies par la société et l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes dans la société et des partages d’expériences.
Plaçant la citation dans son contexte historique, la directrice de la mise en œuvre des programmes à Plan International Togo, MEBA KEMEALOU a déclaré : “À la naissance les enfants sont égaux mais en grandissant l’éducation qu’on leur donne et en fonction des stéréotypes que les gens établissent autour de la femme et de l’homme, on commence par éduquer autrement la fille et autrement le garçon. Cela fait que en grandissant les filles ont moins de chance. L’inégalité homme/femme est culturellement construite, et non naturel. En effet, au départ, la femme est l’égal de l’homme, à la fois intellectuellement et physiquement”, a-t-elle déclaré avant d’ajouter, “sachant que ces inégalités sont construites, nous pouvons travailler pour les déconstruire.Si nous donnons les mêmes chances aux filles et aux garçons, dans l’avenir nous verrons les êtres tels que nés égaux. Aujourd’hui les hommes doivent prendre conscience de cette situation d’inégalités créée en leur faveur et militer pour donner les mêmes chances aux filles et changer les stéréotypes”.
La femme c’est un être humain qui décide d’être la personne qu’il veut. Elle ambitionne être conforme à la société et satisfaire son environnement.
Selon la jeune femme leader 2017, TOURE MAMADOU Reyhanath, “pour devenir une femme il y’a des normes et critères. Ce thème a été choisi pour expliquer que le statut de femme n’est qu’un statut donné par la société. Il n’y a pas de limite pour une femme, la femme est appelée à servir dans tous domaines sans aucune exception”.
Pour renchérir, l’ambassadrice SEPHIS TOGO, charlotte GUEZERE, a souligné en ses termes qu’être femme c’est un processus. « C’est la culture et le niveau du leadership acquis qui font d’une femme une femme. Ceci permet à impacter les vies. Là on parle d’une femme, une personne modèle qui inspire les autres. Il est opportun d’expliquer à nos jeunes sœurs les défis qui les attendent par ce que le parcours d’une femme n’est pas facile”.
Les participants de ce forum ont manifesté fortement leur joie et ont remercié les organisateurs pour ce thème percutant. « Nous avons eu honneur d’apprendre des expériences de nos mamans. En voyant les femmes leaders je me demande s’il y a une formule magique pour réaliser ses rêves. Aujourd’hui j’ai compris qu’il faut avoir une vision claire et compter sur ses propres compétences sans oublier de développer ses capacités de négociation”, a déclaré ADADO Hakkoré, étudiante en première année de droit à l’Université de Lomé.

Le Forum mensuel de discussion genre est un cadre de discussion et de formation sur des questions du genre où les participants échangent sur un thème d’impact social.

La Rédaction

Laisser un commentaire