Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général Yark Damehane a présenté ce vendredi 09 août 2019 à la presse, le bilan de la sécurité routière au Togo de la période allant du 1er janvier au 31 juillet 2019.

3178 accidents, 4483 blessés et 354 morts, ce sont les chiffres présentés par le ministère de la Sécurité et de la protection civile et celui des Infrastructures et des transports représenté par son directeur de cabinet.
C’est un bilan inquiétant qui doit susciter une remise en cause personnelle et une prise de conscience de chaque usager de la route vu le nombre total d’accidents et de décès répertoriés en l’espace de sept ( 7) mois.
Selon les explications des deux ministères, les principales causes de ces accidents sont entre autres l’excès de vitesse, la conduite en état d’ébriété ou sous l’influence des substances psychotropes, le non-respect des dispositions de sécurité notamment le port de casques, les ceintures de sécurité, l’absence des sièges auto pour les enfants, la distraction au volant avec l’usage de téléphone portable, le non-respect du code de la route.
Le ministre Yark Damehane a interpellé tous les usagers de la route à une auto-éducation, à plus de responsabilité et à être beaucoup plus prudents sur les routes en limitant la vitesse, en respectant le code, en suivant les différentes dispositions pour ainsi réduire considérablement ces cas d’accidents de la circulation au Togo.
“Nous devons être beaucoup plus prudents sur nos routes. La meilleure répression, c’est la prise de conscience collective qui doit se traduire par un respect du code la route, c’est aux compatriotes eux-mêmes de se contrôler” a – t- il souhaité.
Il est à noter que c’est beaucoup plus les motocyclistes qui causent nombre d’accidents selon le même rapport. Pour pallier le mal, le ministère de la sécurité et de la protection civile et celui des transports ont annoncé que d’ici fin septembre 2019, les conducteurs de motos auront eux-aussi à passer le permis de conduire et effectueront la visite technique pour mieux maitriser le code de la route et réduire ainsi les accidents de la circulation.

La Rédaction

Laisser un commentaire