La Banque mondiale apporte son appui pour la relance économique du Togo affecté par la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus. 70 millions de dollars, c’est l’enveloppe financière que l’Institution vient de mettre à la disposition du Togo pour aider le pays à faire face à la crise de la COVID-19 dans sa phase de redressement socioéconomique.

Afin de répondre aux différents enjeux de la pandémie, la Banque mondiale vient en appui à la stratégie anti-COVID-19 mise en place par le gouvernement et centrée sur trois volets : sauver les vies avec l’exécution du plan de riposte sanitaire ; préserver les moyens de subsistance des ménages en stabilisant l’activité économique à un niveau acceptable ; et relancer l’économie à travers des mesures en faveur des entreprises et un soutien à l’agriculture.

Il s’agit d’un financement composé d’un don de 35 millions de dollars et un crédit du même montant fourni par l’Association internationale de développement (IDA).

« Cet appui est important pour aider le Togo à atténuer les effets de la pandémie sur les populations et exécuter le plan national de redressement post-COVID-19 », a indiqué Hawa Cissé Wagué, Représentante résidente de la Banque mondiale pour le Togo.

« Les mesures de protection sociale et de santé soutenues par cette opération devront atténuer l’impact des effets de la crise sur les plus vulnérables en soutenant la consommation des ménages et en garantissant l’accès aux services de base. », a-t-elle ajouté.

En dehors du volet sanitaire notamment le dépistage et traitement des cas de Covid-19, les fonds devront également permettre de financer des initiatives de lutte contre la pauvreté et de soutenir le secteur privé pour relancer l’économie du pays.

L’économie togolaise est fortement impactée par la crise sanitaire du Coronavirus. Un rapport de la Banque mondiale publié le 08 septembre dernier sur la situation économique au Togo indique que le pays pourrait voir sa croissance économique passer de  5,3 % en 2019 à 1 % en 2020. L’étude préconise d’intensifier les réformes destinées à améliorer le climat des affaires et favoriser l’investissement privé, facteur essentiel de la relance économique. « Le Togo gagnerait également à développer l’économie numérique pour rendre son économie plus compétitive et résiliente », estime le rapport.

Laisser un commentaire