Le natif de Tchitchao, François Akila-Esso Boko attendu à Lomé ce jeudi 28 mars 2019 en provenance de France via la compagnie Air France n’arrivera plus ne serait-ce qu’aujourd’hui.

La compagnie a opposé à l’ancien officier des Forces Armées Togolaises ,Saint-Cyrien et ancien Ministre de l’intérieur de Feu Gnassingbé Eyadéma, en exil depuis 14 ans de fouler le sol togolais à bord de son vol ,estimant que ce dernier ne peut atterrir à l’aéroport international Général Gnassingbé Eyadéma si François Boko est à bord.

Il était accompagné de ses avocats américains et français pour les formalités,formalités qui n’ont pas été facilitées par la police française selon nos informations.
Selon les sources concordantes,l’homme qui a déclaré il y a quelques jours sur les ondes de la Radio France Internationale (RFI) être en discussion avec le pouvoir pour garantir son retour n’a pas reçu écho favorable.
Sur le plateau de TV5 Monde le mardi dernier, il a déclaré que les démarches administratives se compliquent: “Depuis, en dépit des promesses du Chef de l’État, les modalités de sécurité ne sont pas encore définies. Le ministre de la sécurité (Général Yark Damehane ndlr) a refusé de recevoir la délégation d’émissaires, l’avocat qui était sur place depuis toute la semaine, n’a pas été reçu et le passeport n’a pas été établi tout simplement parce-que le certificat de nationalité que mon avocat a déposé n’a pas connu une suite favorable jusqu’à présent”.
En ce qui concerne sa candidature pour les élections présidentielles de 2020,il ne s’est pas encore clairement prononcé la dessus estimant que c’est “très tôt pour le dire” mais “ne veut rien s’interdire en ce qui concerne son service pour le pays”.

La Rédaction.

Laisser un commentaire