La campagne électorale pour le compte des prochaines élections municipales a démarré ce 14 avril sur toute l’étendue du territoire national. Pendant quinze jours, les candidats issus des listes de partis politiques, des regroupements de partis politiques et des groupes de candidats indépendants vont sillonner les communes où ils sont en lice, dans le but de convaincre l’électorat. Dans un message, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a appelé les candidats au « respect mutuel, à la courtoisie, à la tolérance et à la non-violence ».

M. Tchambakou Ayassor a en effet indiqué que la campagne électorale qui est une « opération de charme », est un moment déterminant, voire crucial pour le Togo dans sa ferme volonté de poursuivre le raffermissement de ses acquis démocratiques.

« Il est de notre devoir à tous de faire en sorte que les élections municipales du 30 juin 2019 soient une opportunité pour conforter, malgré nos divergences notamment politiques, la richesse de notre diversité à bien des égards ainsi que la stabilité et la paix sociale chères à notre pays.  Ayons donc tous un comportement citoyen afin de pouvoir créer des espaces de liberté de choix pour garantir un scrutin libre et transparent », a-t-il ajouté.

Dans le cadre de cette campagne électorale, les partis politiques, regroupements de partis politiques ou listes de candidats indépendants ayant fait acte de candidature dans au moins la moitié (50 %) des 117 communes, ont la possibilité de faire passer leurs messages et déclarations sur les médias officiels. Les formations politiques concernées sont : le parti Union pour la République (UNIR) qui a fait acte de candidature dans 94 des 117 communes (82%), l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dans 72 des 117 (63 %), et la C14, dans 63 des 117 soit (55 %).

Il sera accordé aux candidats de ces trois formations politiques, 3 interventions de 5 mn au maximum sur Radio-Lomé, Radio-Kara et à la Télévision nationale (TVT). Il leur sera également réservé 3 publications d’une ½ page de leurs messages dans le quotidien national TOGO-PRESSE.

Pour ce qui concerne les autres partis politiques et listes de candidats indépendants se situant en dessous de 50 %, ils seront reversés dans les médias locaux, à raison de 5 ou 6 radios désignées par région.

IL faut rappeler qu’au total 565 listes ont été retenues par la Cour suprême pour ce scrutin prévu le 30 juin prochain. 1527 conseillers municipaux devront être élus dans les 117 communes que compte le pays.

Laisser un commentaire