Une action philanthropique de la part du Président du Nouvel Engagement Togolais (NET), l’un des politiques le plus régulier sur le terrain avec «sa politique de proximité».Comme slogan « faire la politique autrement »,le NET vient  de prouver que cette dernière n’exclut pas l’humanitaire et des actions citoyennes d’intérêt général.

En effet lors d’une visite sur « sollicitation anodine » il y a quelques mois au CEG Nyékonakpoè, Gerry TAAMA a été touché par les conditions dans lesquelles sont formés les futurs cadres du Togo ; bâtiments délabrés, manque de tables-bancs : « le projet est né à la suite d’une sollicitation anodine. Un directeur a voulu me montrer les conditions d’études de ses élèves au cœur de Lomé ».

Afin d’améliorer ces conditions, le Président du NET a apporté sa pierre à la rénovation de l’édifice qui a été réceptionné ce vendredi .Un bâtiment de 4 classes et 80 tables-bancs pour un coût total de 3,9 millions sur fonds privés : « des photos, quelques sollicitations à des amis  et une importante contribution personnelle aussi ont fait le reste, ensuite j’ai mis mes propres menuisiers et maçons sur le coup pour rapidement finir le travail »a laissé entendre Gerry TAAMA.

Pour finir, l’auteur de cette œuvre dans une démarche sociale ne  souhaite pas qu’on colle son nom à cet édifice « le grand plaisir que j’en tire est que jamais mon nom, ni mon statut politique n’ont jamais été prononcé. Parler plutôt des vertus du travail et de l’abnégation à des gamins encore candides reste un privilège rare ».Il a également remercié les « amis et la Providence qui permet d’aider »

Plusieurs autres centres d’éducation et de formations desquels sont sortis plusieurs cadres haut placés sont dans un état pareil. Vivement d’autres initiatives dans le même sens de la part d’autres cadres.

Rappelons que l’assainissement est aussi défectueux au CEG Nyékonakpoè. Un financement a été accordé à cet effet pour drainer les eaux mais « l’argent a disparu » sans que les travaux ne s’achèvent. Des caniveaux fermés ont été construits mais l’eau stagne et les serpents rôdent et mordent.

C’est l’occasion d’interpeller les décideurs sur les dossiers de disparitions de fonds dans la réalisation des projets.

Estelle KOUDJONOU

Laisser un commentaire