Au premier jour du recensement dans la zone 1, l’enroulement des électeurs ne s’est pas déroulé à Gbavé. La présence du kit de recensement électoral en provenance de la Commissions Électorale Locale Indépendante (CELI)  d’Avé dans la cour du chef Kétékou IV a créé de vives tensions entre le canton de Kovié et quelques proches du chef de Gbavé.

A l’accoutumée depuis 2003, le chef Kétékou IV a encore transformé sa cour en Centre de Recensement et de vote (CRV) pour le compte de la Celi de l’Avé ce que n’a pas apprécié le canton de Kovié. Les injures, les menaces fusaient de part et d’autre, l’arrivée de la gendarmerie de kévé a évité de justesse la confrontation mais l’opération de recensement ne s’est pas déroulée.

Les habitants du village de Gbavé ont toujours fait leur recensement  et voté pour le compte de la Celi de Zio. A partir de 2003 après la nomination de Kétékou IV comme chef de Gbavé, une trentaine de personnes proches de ce chef s’enroulent à la Celi de l’Avé et le reste du village pour la Celi de Zio.

Le chef Kétékou IV de Gbavé ne reconnait plus l’appartenance de son village dans le canton de Zio depuis son arrêté de reconnaissance remis par la préfecture de l’Avé en 2001 qui en réalité est un coup de force. De fait, son intronisation doit être confirmée au premier abord par le chef canton de Kovié. Le litige territorial débouche sur le terrain politique.

Les chefs du canton de Kovié demande au gouvernant de régler ce litige territorial en retirant le kit de la Celi d’Avé dans leur canton dont fait partie Gbavé autrement il n’y aura pas  de recensement à Kovié. Ce matin, tous les kits qui doivent servir au recensement dans les 16 CRV sont bloqués à Kovié centre.

Pour rappel, le village de Bagbé-gare a changé de nom pour devenir Gbavé depuis que Kovié est devenu canton en avril 1991. Cette nouvelle nomination est reconnue par le ministère en charge des collectivités locales.

Laisser un commentaire