La saison pluvieuse bat son plein dans la partie méridionale du Togo avec ses corollaires en l’occurrence l’inondation. Les prévisions météorologiques annoncent des risques d’une aggravation de la situation. Quelles dispositions pour les populations en ces périodes? Le Directeur général de l’Agence nationale de la protection civile ( ANPC) ,le lieutenant-colonel Yoma BAKA livre ses conseils à ces dernières à travers votre site d’information Kamgou. Bonne lecture.

KAMGOU: Qu’est-ce que l’ANPC ?

Lcol Yoma BAKA : L’ANPC est l’Agence Nationale de la Protection Civile, créée par le gouvernement le 31 janvier 2017 et placée sous tutelle du ministère de la sécurité et de la protection civile. C’est un établissement public à caractère administratif doté d’une personnalité morale et d’une autonomie financière.

Pourquoi sa création ?

A l’instar d’autres pays de la sous-région, le Togo est confronté à la recrudescence des catastrophes naturelles, anthropiques et aux risques de tout genre. Tirant les leçons des expériences des différentes situations de catastrophe ayant causé beaucoup de dégâts matériels et pertes en vies humaines dû aux lacunes constatées dans la prévention, la planification, la coordination et la gestion des risques et des catastrophes, le Togo se doit de disposer d’une structure coordinatrice en matière de politique de protection civile.

En effet, l’analyse de l’existant dans le cadre de la protection civile au Togo montre une multitude d’initiatives pilotées par plusieurs structures du gouvernement dont le contour des missions n’est pas clairement délimité. Ce qui cause une redondance des actions et un manque d’efficacité dans les actions. Les préventions et ripostes face à des événements de catastrophe  sont alors confrontés à un triple défi (institutionnel, organisationnel et de moyens) afin d’atteindre les objectifs fixés dans le PND, les accords de Hyogo/Sendaï du point de vue de RRC et des ODD pour lesquels le Togo a ratifié.

La création de l’ANPC répond également à la préoccupation du gouvernement de se conformer aux directives internationales à savoir « se doter d’un mécanisme indispensable à la sécurité des populations et au développement », et à la demande de la CEDEAO de mettre en place une structure autonome de la protection civile.

Quels sont ses rôles et missions ?

L’Agence est chargée de la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière de la protection civile. Elle a pour rôle d’assurer le leadership dans la coordination des interventions en cas de catastrophes ou de situations d’urgence au Togo

Elle a pour mission d’assurer :

  • La coordination de l’ensemble des actions de prévention des risques de catastrophes et de gestion des situations d’urgence sur le territoire national ;
  • La supervision des opérations de secours et de sauvetage des personnes et des biens en cas de catastrophes ;
  • La Mise à jour périodique des différents plans de prévention et de gestion des catastrophes ;
  • La préparation et organisation des exercices de simulation ;
  • l’information et l’éducation de la population en matière de protection civile ;
  • La protection des personnes déplacées et des réfugiés en collaboration avec les structures concernées ;
  • L’appui-conseil dans la mise en place des plans d’intervention dans les administrations et activités de développement.

Quelles sont les précautions de l’ANPC pour la prévention des catastrophes?

Pour la prévention des catastrophes l’ANPC dispose :

  • Des outils de planification en prévision des catastrophes et de réponse, notamment le Plan national de contingence (PNC), le plan ORSEC, plan stratégique, la stratégie nationale de réduction des risques de catastrophes (SNRRC), la politique nationale de la protection civile etc.
  • Un système d’alerte à travers des modèles de prévisions (FEWS et FUNES) sur la rivière Oti et le fleuve Mono et un réseau d’observateurs, de collecteurs et de points focaux pour la remontée de l’information ;
  • Une cartographie des zones à risques d’inondation ;
  • Un répertoire des zones les plus exposées, ce qui permet d’évacuer en amont les investissements pour améliorer la prévention et la gestion du risque ;
  • Un programme de sensibilisation continue, en collaboration avec les acteurs du domaine de la santé, pour les vaccinations en  prévention des épidémies et sur la réduction des risques de catastrophes ;
  • Des directions régionales et antennes préfectorales opérationnelles sur le terrain.

Quelles sont les actions de lANPC en cas de sinistre?

En cas de sinistre l’Agence assure la coordination des actions suivantes:

  • Secourisme et sauvetage des sinistrés ;
  • Organisation de réunion de crise dans les 24h pour discuter avec les acteurs de la plateforme nationale de réduction des risques de catastrophes (PNRRC), des mesures que chacun devra prendre ;
  • Mission d’évaluation rapide des dégâts à travers une équipe multisectorielle ;
  • Assistance humanitaire des sinistrés dans le plus bref délai ;
  • Sensibilisation des populations sinistrées pour les évacuer et les relocaliser dans des endroits sécurisés.

D’aucuns disent que les catastrophes surtout les inondations sont dues à la mauvaise qualité des ouvrages existants, qu’en pensez-vous ?

La réalisation des grands travaux d’ouvrage d’assainissement entreprise par le gouvernement, à sa tête son excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, a considérablement diminué les risques d’inondation. Par exemple la construction du quatrième lac, l’assainissement de la ville de Lomé, la construction des caniveaux le long des routes et des rues, l’aménagement des bassins de rétention d’eau etc. Les causes des inondations sont multiples. Elles sont tout d’abord une conséquence de fortes pluies, cumulées sur une courte période, exacerbées par les changements climatiques. Ensuite, il y a le bouchage des caniveaux, l’envasement des bassins de rétention d’eau et des lacs causés par le dépôt des ordures dans les rues et dans les caniveaux. Enfin, la construction des habitats dans les vallées des fleuves, dans les dépressions naturelles, bref dans les zones à risque d’inondation.

Existe-t-il au niveau de l’ANPC un programme de sensibilisation des populations quand on sait parfois que des comportements inciviques entrainent le bouchage des caniveaux par exemple et est cause d’inondation ?

La sensibilisation des populations représente un moyen d’action incontournable de l’agence pour la prévention des catastrophes. C’est l’un des programmes prioritaires de l’Agence. Actuellement des spots de sensibilisation sur les radios sont en cours et se poursuivront jusqu’en décembre. Ces spots sont diffusés en français et dans les langues locales. Ils portent essentiellement sur les mesures à prendre avant, pendant et après les inondations. Nous avons réalisé des émissions radio et télévision pour sensibiliser les populations sur les dangers et les risques liés aux catastrophes.

Nous comptons sur les journalistes et tous les médias pour le relai des informations afin que toute la population soit sensibilisée et prenne conscience des risques d’inondation.

Quelles prévisions au niveau de l’ ANPC pour diminuer les inondations?

Pour diminuer les inondations l’ANPC prévoit :

  • accentuer la veille et la surveillance des cours d’eau, des lacs et des bassins ;
  • poursuivre le pompage des eaux des bassins ;
  • poursuivre le plaidoyer pour le curage des bassins, le débouchage des caniveaux, la réhabilitation et la construction d’autres ;
  • sensibiliser les populations sur les dangers liés aux inondations ainsi que les aptitudes éco citoyennes à adopter.

Les mairies peuvent-elles jouer un rôle dans la prévention des catastrophes ?

Les mairies ont un grand rôle à jouer dans la prévention des catastrophes étant donné qu’elles ont à leur charge la voirie et la gestion des déchets. L’éducation des communautés au civisme et à l’adoption des comportements éco-citoyens sont des actions qui permettent d’éviter le bouchage des caniveaux et contribuent ainsi à la prévention des catastrophes.

Les maires sont responsables des plateformes communales de réduction des risques de catastrophes. Ils jouent un rôle imminent dans la dynamique de ces plateformes.

Un conseil à l’endroit des populations en ces périodes de pluies.

J’exhorte les populations, en particuliers celles vivants dans les zones inondables à plus de vigilance, et à :

  • éviter la fréquentation des zones inondables ;
  • éviter de mener des activités aux bords des cours d’eaux ;
  • être à l’écoute des prévisions de la météo et les alertes d’inondation de l’ANPC ;
  • contacter sans délai les numéros d’urgences pour signaler toute situation inhabituelle (118 ; 117 ; 1244 ; 1261 et le 22510212).

Votre mot de la fin

Je profite de l’occasion pour témoigner ma gratitude au gouvernement, à sa tête son excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, président de la république togolaise pour les moyens mis à notre disposition afin d’assurer la prévention et la gestion efficace des situations d’urgence et d’assister la population à chaque fois qu’il y a besoin. Je remercie également tous les acteurs impliqués dans la gestion des risques de catastrophes, en l’occurrence les acteurs des plateformes, pour leur abnégation et disponibilité.

Interview réalisée par Estelle KOUDJONOU

Laisser un commentaire