Les membres du Haut Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) ont présenté ce mercredi à Lomé, le bilan de la première étape de mise en œuvre du volet indemnisation du programme de réparation recommandé par le Commission Vérité Justice Réconciliation (CVJR). Selon les chiffres communiqués à la presse, à l’issue des opérations, le HCRRUN a affiché un résultat de 2.510 victimes couvertes sur 2.475 prévues, soit un taux de réalisation de 101,41 %.

Cette première étape de mise en œuvre de la première phase des opérations de prise en charge psycho-médicale et d’indemnisation des victimes s’est déroulée entre le 12 décembre 2017 et le 17 septembre 2018. Etaient concernées, une partie des victimes des troubles à caractère sociopolitique de l’année 2005, soit 2.510 personnes sur les 7.057 recensés par la CVJR.

Le montant total des indemnisations pour cette étape est évalué à 1.654.800.000 F CFA. Celui des dépenses de fonctionnement se chiffre à 345.200.000 F, soit un total de 02 milliards de F CFA.

Selon la Présidente du HCRRUN, en dehors de certains légers aspects regrettables, ce sont surtout des faits réconfortants qui ont jalonné cette phase expérimentale du processus de réparation.

« Nous avons été émerveillés par la chaîne de solidarité spontanée qui s’installait partout entre les équipes du HCRRUN et les victimes, tous mus par la même volonté d’apporter leur part à l’avènement d’un Togo réconcilié et apaisé. Nous avons rencontré des victimes désireuses de tourner la page des préjudices subis et se forger un nouvel avenir », a indiqué Mme Awa Nana Daboya.

Pour le démarrage de ce programme de réparation, le gouvernement avait débloqué une somme de deux (02) milliards de F CFA. Un fonds spécial auprès du HCCRUN pour l’indemnisation des victimes a été créé pour être progressivement alimenté par les ressources de l’Etat.

Pour le compte de cette année, il a été alloué une enveloppe substantielle de 05 milliards de F CFA pour la suite du processus. Dans ce sens, le HCRRUN compte s’investir davantage pour répondre aux attentes des autres victimes en menant son action dans deux directions avec une priorité aux victimes vulnérables des deux phases restantes notamment celles allant de 1958 à 1989 et de 1990 à 2004. « L’indemnisation du reste des victimes non vulnérables de 2005 va également se poursuivre », a précisé la Présidente du HCRRUN.

Pour rappel, le programme de réparation est une sorte d’apaisement des victimes car en matière de justice transitionnelle, la nature de la réparation est symbolique. Il existe diverses formes de réparation en fonction des victimes notamment les indemnisations à titre symbolique, la restitution de biens ou de libertés à des victimes, ou encore la réadaptation (prise en charge médicale ou psychologique) entre autres. Selon Mme Awa Nana Daboya, la fourchette de quantum symbolique va de 420.000 F CFA à 2.100.000 F CFA.

Laisser un commentaire