Deux jours que la campagne pour l’élection des conseillers municipaux du 30 juin 2019 est lancée. Les candidats engagés dans la course vont au contact de leur électorat pour gagner leur confiance. Le Nouvel engagement togolais (NET) n’est pas du reste. Représenté dans 45 communes sur toute l’étendue du territoire national par de jeunes candidats, son président national Gerry Taama, député à l’Assemblée national n’en est pas un, de même que les deux autres députés du parti. Ils laissent ainsi la chance à ces derniers de prendre la gestion des collectivités à  la base.

Dans un communiqué publié ce samedi 15 juin par le président national du parti, il exhorte ses candidats à battre campagne dans le pragmatisme et dans le respect de l’adversaire avec les moyens dont ils disposent.

Voici l’intégralité du communiqué.

Militantes et militants du Nouvel Engagement Togolais (NET),

Chers candidates et candidats,

Chers camarades,

Depuis hier 14 juin 2019, à zéro heure, les candidats aux élections locales se sont engagés dans deux semaines de campagne devant les conduire au scrutin du 30 juin 2019, qui désignera les conseillers et maires des 117 communes que va désormais compter notre pays.

Ces élections, voici plus de 30 ans que nous les attendons et elles vont véritablement modifier la relation que nous avons toujours entretenu avec les pouvoirs publics, tout comme notre rapport au développement, surtout endogène, puisque par le mécanisme de la décentralisation, plusieurs compétences administratives vont être transférées aux communes.

Le NET, votre parti, notre parti, se présente dans 45 communes, se positionnant en quatrième position juste derrière Unir, l’ANC et la c14 en nombre de listes soumises au vote des électeurs. Mais en prenant les partis un par un, le NET se situe en troisième position en termes d’implantation nationale. Et ceci a été rendu possible grâce à votre exceptionnelle mobilisation.

Nous avions au départ présenté 60 listes, mais des erreurs mineures dans la préparation des dossiers et des incompréhensions entre la CENI et la cour suprême nous ont fait perdre 15 listes de candidats. Mes pensées vont à tous ces militants qui se sont organisés en vain. Nous les retrouverons à d’autres occasions.

Une campagne municipale est un rendez-vous d’exception entre le citoyen et son voisinage. L’exercice par excellence pour ce type d’élection reste le porte à porte, les sorties de proximité où la réputation de chacun le précède. Dans ce domaine, je n’ai aucune crainte puisque votre probité, votre sociabilité et votre serviabilité vous précédent.

Ainsi que vous le savez déjà, le parti a fait énormément d’efforts pour accompagner les militants qui étaient dans le besoin à constituer leurs dossiers, et ensuite à payer les cautions.

J’aimerais vous dire toute la satisfaction que j’ai eu à constater que dès ce vendredi 14 juin 2019, plusieurs candidats sont entrés résolument dans la campagne, et ont commencé à séduire l’électorat. De ce dynamisme, j’en tire une profonde fierté.

Dès ce samedi 15 juin 2019, des ressources de campagne, certes modiques mais nécessaires au porte à porte, vont vous être acheminés. Je compte sur votre enthousiasme habituel pour poursuivre l’effort que vous avez déjà entamé.

Si le parti parvient à remobiliser d’autres ressources, il vous les fera parvenir avec célérité.

Ainsi que vous le savez sans doute déjà, les trois députés du parti ne sont pas candidats à cette élection, parce qu’au NET nous estimons qu’il faut se répartir les opportunités et éviter les cumuls de mandats. Je souhaite d’ailleurs que vous insistiez beaucoup sur le rejet du cumul de mandats par notre parti.

Je souhaiterais aussi que vous insistez lors de cette campagne sur ce que vous souhaitez réellement changer dans votre commune, les problèmes concrets que vous souhaitez régler, en tenant compte des limites de l’autorité administrative décentralisée. Nous devons être pragmatiques, réalistes et raisonnables, comme les centristes que nous sommes.

Je souhaiterais surtout que nous fassions une campagne humaniste, respectant la diversité d’opinion et le débat contradictoire. Une campagne sans haine, sans acrimonie, qui se concentre plus sur ce que nous avons de positif que sur ce qu’autrui a de négatif.

Enfin, parce que nous sommes jeunes, branchés, limités en moyens mais fiers de notre identité, je souhaite que vous preniez d’assaut les médias sociaux pour partager au maximum vos messages et vos activités. Les nouveaux médias sont le paradis de la gratuité.

Allez donc, candidates et candidats, prenez du plaisir à aller à la rencontre des électeurs. C’est le plus bel exercice pour les politiciennes et politiciens que vous êtes.

Je ne saurai finir ce message sans adresser aux nombreuses femmes qui ont répondu présentes à notre appel et qui occupent des places de choix dans nos listes, un message de félicitation. En avant mesdames, l’heure est venue de prendre le pouvoir et rendre accessible la parité en politique. Vous avez mon soutien et mon indéfectible admiration.

Militantes et militants de notre parti bien aimé, j’ai pleinement confiance en vous, car  vous êtes de jeunes candidats, et ensemble, nous allons développer nos communes.

Gerry Taama.

Laisser un commentaire