La pandémie au Corona virus a fermé la porte des écoles aux élèves et étudiants dans beaucoup de pays du monde y compris le Togo. Les élèves sont ainsi confinés à la maison, mais dans l’obligation de toujours réviser leurs leçons en attendant une date de reprise surtout pour ceux des classes d’examens. Si certains établissements arrivent à tenir des cours en ligne dans le but de faire réviser les élèves, la tâche revient aux parents d’assurer en grande partie, l’intérim.

Pendant le confinement, les parents doivent en effet accompagner la prise d’initiatives des adolescents et les aider à réaménager leur emploi du temps. Les parents doivent dans  ce cadre devenir presque des « professeurs » car les enfants risquent de beaucoup les solliciter pour les aider à travailler leurs cours.

Certes, ils suivent un programme de cours donné par leurs professeurs, mais les parents sont obligés d’être beaucoup plus regardant dans l’éducation de leurs enfants. Dans ce cadre, les parents doivent se placer en partenaires plutôt qu’en surveillants. Ils doivent les aider à gagner en autonomie, mais les autoriser à demander de l’aide, se rendre disponible, tout en posant des barrières, et établir une communication.

L’espace est justement un enjeu majeur du confinement. Les élèves qui n’ont pas l’habitude de travailler à la maison, auront besoin de tester différents espaces de travail avant d’en trouver un qui leur convienne. Certains vont s’isoler à un bureau ou sur leur lit, d’autres aimeront se mettre au milieu des autres.

« S’il est difficile ou impossible de s’isoler, je recommande de proposer une réunion de famille où chacun explique ses besoins de calme durant certaines heures de la journée », conseille un parent d’élèves. En clair, « établir une communication saine » au sein de la famille. C’est la meilleure façon de bien gérer l’éducation des enfants en ces moments de confinement en l’absence des enseignants.

Tous les jours ou selon un planning bien défini, essayez de mettre en place un cadre ou espace de discussion où chacun peut poser des questions sur les cours et les devoirs, et parler de ce qui est difficile pendant le confinement.

L’impact du confinement sera sans doute remarquable si aucun travail n’est fait également au niveau des parents. « Le gros lot du travail dans cette période va donc consister à accompagner les parents, à leur expliquer l’objectif de ce qu’on fait et donner des idées à mettre en place. Je fais en quelque sorte de la vulgarisation de mon métier: ce que des profs de fac m’ont appris avec leur langage universitaire, j’essaye de le transmettre aux parents de manière compréhensible », explique un enseignant.

Concrètement, cet accompagnement prend la forme d’un guide pédagogique transmis aux parents.  La maternelle, c’est beaucoup de manipulations et de rebrassage de choses déjà vues. Il ne s’agit pas d’envoyer des devoirs à faire et des leçons à apprendre, mais plutôt donner des idées de choses à faire.

En définitive, l’important n’est pas de mettre la pression sur les enfants, mais de créer un cadre de discussion et d’échanges avec eux.

Bien WEMBOU

Laisser un commentaire