Depuis 2018, les Nations Unies ont déclaré le 03 juin comme Journée mondiale du vélo. Il s’agit d’encourager les États membres des Nations Unies à « accorder à la bicyclette une place particulière dans les politiques et programmes de développement, mais également à améliorer la sécurité routière grâce à des infrastructures de transport adaptées ». Par ailleurs, cette célébration invite la population à privilégier et à préconiser l’utilisation du vélo pour promouvoir le développement durable, faciliter l’insertion sociale et une culture de paix, enrichir l’éducation notamment physique des enfants et des jeunes et surtout promouvoir la santé et prévenir les maladies.

Du vélo pour une meilleure santé

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), outre sa simplicité, la bicyclette est en effet un moyen sûr et efficace pour assurer l’équité en matière de santé. Faire du vélo permet de travailler le système cardiovasculaire et réduire ainsi le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Cela contribue également à éviter certains cancers, notamment du cancer du côlon, à travers la contraction des muscles intestinaux, stimulée par l’accélération de la respiration et du rythme cardiaque.

Selon une étude finlandaise, 30 minutes de vélo par jour réduit de 40 % le risque de développer un diabète de type 2. Par ailleurs, faire le vélo conduit à un cerveau plus performant, avec une meilleure concentration et réduit le stress, l’anxiété et les risques de dépression. L’activité physique modérée rend aussi le système immunitaire plus actif et donc plus efficace pour lutter contre les infections.

Faire du vélo est donc très important pour la santé, qu’on soit enfant, jeune, adulte ou vieux.

Akouavi G. DAGONA (Stagiaire)

Laisser un commentaire