La 5ème législature de la 4ème République a définitivement pris fin ce vendredi 28 décembre à l’Assemblée nationale avec une ultime plénière consacrée au vote par les députés, du projet de loi modifiant la loi n°2017-008 du 29 juin 2017, portant création des Communes au Togo. Une séance boycottée par les députés de l’opposition parlementaire.

Au cours de cette législature, les élus du peuple ont tenu 11 sessions ordinaires, 12 sessions extraordinaires et 146 séances plénières consacrées à des discussions législatives, aux questions au Gouvernement, aux communications du Gouvernement et à des nominations. Au total 117 lois ont été votées par l’Assemblée nationale durant ce mandat démarré le 20 août 2013.

Selon le Président de l’assemblée nationale, le souvenir le plus marquant est sans doute la construction du nouveau siège de l’Institution, symbole sacré du pouvoir législatif que les actuels députés se préparent à laisser à leurs successeurs.

Même si elle a malgré tout permis d’accomplir de belles choses notamment dans tous les domaines qui concernent les besoins économiques et sociaux des populations, cette 5ème législature aura été à en croire Dama Dramani, « une étape particulièrement atypique de la vie de la 4ème République ».

« A l’hémicycle, le débat politicien sur fond d’ambition pour le pouvoir a relégué au second plan, j’allais dire a éclipsé, étouffé le débat parlementaire démocratique et républicain pour le renforcement de la démocratie et la consolidation de l’Etat de droit dans notre pays », a-t-il expliqué.

« Dans ces conditions, aucune tentative de réforme politique et institutionnelle par voie parlementaire, d’initiative parlementaire et gouvernementale ne pouvait aboutir au cours de notre mandature », a fait savoir Dama Dramani, espérant un changement de donne à l’avenir au parlement, afin que puisse s’opérer par voie parlementaire, les réformes politiques et institutionnelles acceptées et souhaitées par tous.

Elus lors des législatives du 20 décembre dernier, les futurs députés à l’Assemblée nationale feront leur rentrée parlementaire le deuxième mardi après la proclamation des résultats définitifs dans les prochains jours par la Cour Constitutionnelle.

Laisser un commentaire