La 3ème édition de la Semaine Nationale du Cinéma a connu son apothéose ce samedi 06 juin à Lomé. Placé sous le thème « Investir dans la formation », cette édition a réuni plusieurs acteurs du cinéma togolais et international autour des conférences et débats, des formations et des projections de films sur l’ensemble du territoire national. La cérémonie de clôture a été marquée par la sélection des deux films qui représenteront le Togo au festival CLAP IVOIRE 2019, en septembre prochain.

Sur les 15 films présentés (dont 11 fictions et 4 documentaires), à l’ occasion de cette Semaine Nationale du Cinéma, c’est « Le champ des oubliés », fiction de Komlan GBEKOU et « L’Or Rouge de Noepé », documentaire réalisé par Wilson ADJETE qui ont eu le feu vert pour porter le drapeau togolais au Clap Ivoire 2019.

Les réalisateurs ont reçu chacun le 1er prix, composé d’un trophée et d’une enveloppe de 500.000 FCFA. Un deuxième prix (Trophée et une enveloppe de 200.000 FCFA) a été attribué au documentaire « Je suis » de Yannick EDOH et à la fiction « Safaa » de Benjamin DJESSAGA.  Essenam Nouvi et Koffi AKOLI ont reçu respectivement le prix de la meilleure interprétation féminine et masculine, composé également d’un trophée et d’une enveloppe de 100.000 FCFA.

Pour le directeur de la Direction Nationale de la Cinématographie, M. Essohanam Koutom, cette 3ème édition de la Semaine Nationale du Cinéma est une réussite : « Nous avons pu former 40 cinéastes dans 4 ateliers, contrairement aux dernières éditions où nous n’avions pas programmé de formations. En plus de cette formation, nous avons aussi fait des conférences ; 3 conférences au total et sur le plan projection, nous avons projeté au moins 56 films à Lomé. A l’intérieur du pays, nous avons projeté 30 films par région. Ce qui donne dans les 5 régions, environ 150 films. Donc globalement, nous avons un bilan assez positif », a-t-il déclaré.

Le Directeur a rassuré que la prochaine édition sera encore plus meilleure, avant d’inviter les lauréats à parfaire leurs productions pour remporter le grand prix KODJO Ebouclé mis en jeu au Clap Ivoire. « Nous leur souhaitons d’abord plein succès et nous leur demandons d’ici-là de prendre tout le temps nécessaire pour parfaire leurs productions. C’est pour cette raison qu’on leur a donné les moyens. Nous espérons que nous allons revenir comme d’habitude avec le grand prix. Vous le savez, cela fait trois ans que nous revenons avec le grand prix de ce festival ».

Il faut souligner que la cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de l’agriculture Noël Bataka représentant son collègue en charge de la culture, Kossivi Egbétongno. Il a invité les acteurs à aller vers une production en masse et que les œuvres cinématographiques artistiquement agréables et commercialement compétitives reflètent nos réalités.

Pour rappel, Clap Ivoire est un concours de courts métrages dédié aux réalisateurs ouest-africains. Le concours vise à déceler des talents, à développer l’esprit de créativité, à promouvoir les métiers du cinéma et de l’audiovisuel et à faire du 7ème art, un instrument de développement sous-régional.

Akouavi G. DAGONA (Stagiaire)

Laisser un commentaire