A peine sorti de prison ce 16 octobre par grâce présidentielle, l’activiste togolais Foly Satchivi s’attaque déjà à un éventuel quatrième mandat du chef de l’Etat qui l’a gracié.

Tout en remerciant le président de la République pour sa libération, le porte-parole du mouvement « En aucun cas » plaide également pour la libération des autres détenus politiques qui sont toujours à la prison civile de Lomé.

A la question de son avenir, l’ancien étudiant devenu opposant au régime de Faure Gnassingbé répond : « Demandez plutôt à ceux qui m’ont mis là s’ils renoncent au quatrième mandat, sinon il y a risque que je retourne en prison ». Et d’ajouter que « tant que ce pourquoi, j’ai été arrêté n’est pas arrivé, c’est sûr que je vais reprendre le flambeau ».

Foly Satchivi invite en outre Faure Gnassingbé à devenir le « père de la démocratie » au Togo, en renonçant à son 4e mandat.

C’est dire que la prison n’a pas calmé ses ardeurs. Justement, il est mécontent également du comportement du Tribunal de Première Instance et de la Cour d’Appel qui selon lui, n’ont pas pu être juste et droit et ainsi faire triompher la vérité aux yeux du peuple togolais.

Arrêté le 22 août 2018, jugé et condamné par le Tribunal de Première Instance de Lomé à 36 mois de prison dont 12 avec sursis, Foly Satchivi a vu sa peine être réduite à 28 mois d’emprisonnement dont 6 avec sursis lors d’un procès en appel tenu le 10 Octobre 2019 à Lomé.

Timothée KATALE

Laisser un commentaire