La Commission de Discipline de la Fédération Togolaise de Football (FTF) vient de rendre son verdict suite à deux matchs du championnat de la première division et un match du championnat de la deuxième division émaillés de violences.

Au centre des préoccupations, les violences du match GBIKINTI FC vs GOMIDO FC, celui entre FOADAN FC vs DYTO Fc et de KOTOKO FC vs ARABIA FC du 10 février 2019.

Pour le premier match GBIKINTI FC vs GOMIDO FC, la commission s’est planchée sur des cas de violences : jets de projectiles, menaces envahissement de terrain, agression sur officiels et défaillance sécuritaire. De ce fait la Commission a décidé, conformément aux articles 68.1 et 68. 3 du Code de discipline, de condamner GBIKINTI FC à une amende de un million (1.000.000) de francs CFA pour comportements inconvenant de ses supporteurs.

Conformément aux articles 141 des Règlements généraux et 41 du Code de discipline, il est interdit à GBIKINTI FC de jouer à domicile pendant deux (02) ans pour le compte du championnat national de première division ou de deuxième division mais le score du match tel qu’acquis sur le terrain est conservé.
Se fondant sur l’article 30.2 du Code de discipline, la commission a condamne également GBIKINTI FC à rembourser les dépenses médicales supplémentaires effectuées par les arbitres à Kara qui s’élèvent notamment à 40.000 FCFA pour M. SIAME Koffi, 35.000 FCFA pour ESSOZIMANA Tchaa et encore à ce dernier la somme forfaitaire de 50.000 FCFA pour couvrir la perte des équipements sportifs et matériels de travail à lui dérobés par les supporteurs.
Aussi la commission a t-elle pris la décision de mettre à la charge de GBIKINTI FC les frais de déplacement du commissaire au match (aller-retour Sokodé-Lomé) pour sa comparution devant la Commission de discipline. En fin,la commission de discipline a décidé de prononcer un blâme contre le Bureau exécutif de GBIKINTI FC pour les propos indélicats et inopportuns contenus dans son rapport.
Le deuxième cas concerne la rencontre du championnat de première division entre FOADAN FC vs DYTO FC.La commission a eu à identifier des violences, jets de projectiles, envahissement de terrain, agression sur officiels, bagarre et défaillance sécuritaire.
Il en ressort, que le match s’est déroulé dans un climat de tension, et de contestation permanente ponctué notamment par des cas d’agression et de violences généralisées observées, la Commission a sanctionné FOADAN FC par une amende de cinq cent mille (500.000) F CFA pour comportements inconvenants de ses supporteurs, conformément aux articles 68.1 et 68. 3 du Code de discipline.
La Commission de discipline à signé la suspenssion du stade MUNICIPAL de DAPAONG pendant un an pour le compte du championnat national de première et de deuxième divisions, conformément aux articles 141 des Règlements généraux et 41 du Code de discipline.
FOADAN FC doit donc prendre en charge les frais de déplacement du commissaire au match (aller-retour Sokodé-Lomé) et de l’arbitre (aller-retour Kara-Lomé) pour leur comparution devant la Commission de discipline.
Le troisième et dernier cas concerne la rencontre entre KOTOKO FC vs ARABIA FC du 10 février 2019 du championnat de deuxème division. La commission a identifier également des violences, jets de projectiles, agression sur officiels et envahissement.
La commission a sanctionné ces comportements et condamné KOTOKO FC à une amende de trois cent mille (300.000) de F CFA pour comportements inconvenant de ses supporteurs, conformément aux articles 68.1 et 68. 3 du Code de discipline et une interdiction de jouer à domicile pendant six mois pour le compte du championnat national de deuxième et de troisième divisions, conformément aux articles 141 des Règlements généraux et 41 du Code de discipline.
Il faut noter que ces décisions sont susceptibles d’appel par les parties dans un délai de dix (10) jours.

La rédaction.

Laisser un commentaire