La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (HAPLUCIA) démarre sa première campagne nationale de prévention et de lutte contre la corruption. Elle va se dérouler sur toute l’étendue du territoire national. Et va cibler 7650 participants, pour un coût estimatif de 50 millions de Francs CFA.

La sensibilisation a pour objectif de «conscientiser et de mobiliser des citoyens contre le fléau de la corruption et les infractions assimilées», en vue de décourager l’incivisme fiscal au Togo.

C’est le Premier Ministre Komi Selom Klassou qui a procédé au lancement de cette première campagne ce jeudi.  La campagne est placée sous le thème «Participation citoyenne à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées».

Pour le Premier Ministre Komi Selom Klassou cette campagne va permettre de ‘définir et d’explorer toutes les pistes susceptibles d’aider à éradiquer totalement la corruption dans notre pays’.

‘La corruption affecte l’état de droit’ d’après le président de la HAPLUCIA, M. Essohana Wiyao. Selon lui, l’inégalité et l’incivisme sont à la base du découragement  des investisseurs. Pour cela, il invite chaque citoyen à un changement de comportement face à ce phénomène grandissant au Togo.

Et pour combattre ce fléau qui n’épargne aucun pays du monde, le Togo dès 2003 a signé à Mexique la convention des Nations unies contre la corruption. Il a également signé la convention de l’Union africaine et le protocole de la CEDEAO et a pris des décrets nationaux dans le sens de la lutte contre le phénomène.

La Haute autorité de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées a vu le jour le 28 juillet 2015. L’institution a pour missions essentielles, la prévention et la répression des actes de corruption et infractions assimilées.

Laisser un commentaire