Le monde entier est secoué par la pandémie du coronavirus. Le Togo n’est malheureusement pas épargné. On déplore six décès de cette pandémie à la date du 22 avril 2020 dont deux des victimes ont passé des séjours au  Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO). Comment ces cas se sont retrouvés et gardés là pendant ces jours et quelles sont les dispositions prises pour la sécurité du personnel soignant et les patients de cet hôpital après leur passage, le médecin Colonel ADOM Wiyoou Kpao, Directeur général du CHU SO nous répond .Bonne lecture.

 KAMGOU: Nous déplorons à ce jour six décès du coronavirus dont deux victimes ont séjourné au Centre Hospitalier Universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO). Comment expliquer ce séjour de ces cas au CHU quand on sait qu’il y a un centre qui est réquisitionné uniquement pour les malades du Covid-19?

Col ADOM Wiyoou Kpao : En effet le CHUSO, centre de référence  n’est pas réquisitionné pour les malades du Covid-19 mais reçoit toutes personnes en détresse se présentant d’elles-même ou référées par une autre structure

Mais vu leur séjour, (cinq jours); doit-on parler d’une négligence ou d’une erreur du personnel médical ?

Non pas une négligence mais une erreur d’appréciation mais on aurait pu se rattraper si on était conséquent. S’il y avait une rigueur dans le suivi, on aurait pu se rattraper.

D’aucuns pensent que cette erreur est due à l’absence des chefs services souvent occupés dans leurs cliniques, avez-vous fait la remarque ?

Nous avons a maintes reprises attiré l’attention de chefs de services sur cette opinion du public sur leurs indisponibilité dans le service public  et leur présence dans les cabinets et cliniques surtout aux heures pour lesquelles ils devraient  être au CHU.

Bref si ce n’est pas tout a fait vrai ça a dû contribuer et je sais de quoi je parle Il appartient a tout un chacun de nous de faire son examen de conscience.

Vu le mode de contamination de la maladie, n’y a t-il pas eu des cas au CHU SO ?

Nous avons très rapidement pris des dispositions pour retirer et surveiller tous le personnel ayant eu des contacts avec les cas. Et vu le ratissage large je ne pense pas qu’on puisse passer à coté.

Quelles sont les mesures prises pour garantir la sécurité du personnel et des patients après ce passage des cas positifs ?

 Pour garantir  la sécurité du personnel et des patients les mesures suivantes ont été prises :

  • recenser, isoler et suivre tout le personnel soignant en contact avec les cas
  • procéder à la décontamination du matériel utilisé lors de la prise en charge des cas ;
  • procéder à la désinfection des salles dans les services où les cas ont transité ;
  • reprendre en formation continue tout le personnel sur la prise en charge et la prévention du COVID-19 ;
  • réduire le nombre d’internes, de DES et de stagiaires dont la présence n’est pas indispensable dans les services et des accompagnants ;
  • revoir l’organisation du service des Urgences Médicales pour assurer une présence permanente et effective d’un médecin sénior en consultation et à la garde ;
  • renforcer la protection de l’ensemble du personnel , par le renforcement des équipements de protection individuelle (masques, gants, surblouse etc.)

Certains médecins après avoir reconnu de la négligence évoquaient également le manque de matériels de protection pour faire face aux cas suspects. Qu’en dites-vous?

On ne peut pas parler du manque de matériels de protection mais plutôt de l’insuffisance même ça aussi il faut relativiser. Que ce soit bien avant l’arrivée de ces cas ou après, les matériels sont fournis en nombre. Les masques, les gants, l’alcool et les solutions hydroalcooliques sont fournis par semaine.

On ne peut pas prétendre équiper 40 personnes pour s’occuper de 4 à 6 patients.

Aussi les masques du CHU ne sont pas destinés pour la protection des  familles. Nous devons être efficients.

Un conseil à l’endroit des populations ?

Le CHU est et reste notre hôpital de référence. Avec l’effort permanent et la volonté des autorités, nous nous efforçons à offrir des soins de qualité et nous demandons à la population de nous aider à nous améliorer en dénonçant les comportements non orthodoxes. « Si la maladie est l’affaire du soignant, la santé est l’affaire de nous tous»

 Votre mot de la fin

Merci a la plus Haute Autorité  qui ne ménage aucun effort pour freiner et éradiquer le COVID-19 au Togo en mettant tous les moyens a notre disposition. Courage et détermination à nous tous, la victoire est au bout de l’effort.

Compassion a tous ceux qui ont perdu un parent, un ami ou une connaissance en ces moments où ils ce sont senti seuls.

Interview réalisée par Estelle Koudjonou

Laisser un commentaire