Il y a quelques semaines de cela, le ministère de la sécurité et de la protection civile et le ministère chargé des transports appelaient à la prudence et à la vigilance sur les routes. Malgré ces appels et les mises en garde de tous les usagers de la route, surtout ceux qui ont des moyens roulants, les accidents ne cessent d’être enregistrés sur les routes togolaises.

Environ 30 personnes sont mortes dans les accidents de circulation ces deux dernières semaines au Togo, tel est le bilan présenté par le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Général de Brigade Yark Damehane ce 09 septembre 2019. Des cas d’accidents dus, selon le ministre à la surcharge, au dépassement défectueux, à la conduite sans permis de conduire, aux excès de vitesse mais aussi à l’utilisation de pneus usés.

Face à  cette situation, le ministre réavise et compte durcir le contrôle routier pour une meilleure application du code de la route et par ricochet, la protection des vies sur nos routes : « Il vaut mieux acheter un pneu à 80 000 pour 2 ans plutôt qu’un pneu à 15000 et ne même pas pouvoir faire une semaine avec des conséquences derrière. J’appelle tous les usagers à faire preuve d’extrême prudence sur la route, surtout dans cette saison pluvieuse qui réduit la visibilité sur les routes mais qui est aussi la période du retour des vacances » a indiqué ce dernier.

En deux jours, soit du dimanche 08 au lundi 09 septembre 2019, 11 morts ont été enregistrés lors de deux accidents. L’un sur la route Notsè-Wahala et précisément à hauteur du village de Rodokpé, et l’autre, à Pagala.

Le ministre de la sécurité invite une nouvelle fois encore les usagers de la route au respect scrupuleux du code de la route en soumettant leur véhicule aux visites techniques obligatoires. Des contrôles routiers intensifs sur toute l’étendue du territoire national sont annoncés pour les prochains jours pour contraindre les usagers à une prise de conscience de la nécessité du respect du code de la route.

La Rédaction

Laisser un commentaire