Par un communiqué signé de sa coordinatrice Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, la Coalition des 14 partis politiques de l’opposition appelle la population à de nouvelles manifestations les 29 novembre et 1er décembre prochains sur toute l’étendue du territoire national.

La poursuite du processus électoral par la Commission Electorale nationale Indépendante (CENI) et les problèmes liés à l’adoption des réformes semblent renforcer la colère des responsables de la coalition de l’opposition décidés à mettre la pression sur le régime de Faure Gnassingbé.

La C14 ayant boycotté le recensement électoral n’a pas non plus présenté de candidats aux élections législatives prévues le 20 décembre prochain selon la feuille de route de la CEDEAO. La campagne électorale quant à elle, devra s’ouvrir le 04 décembre prochain selon le chronogramme de la CENI.

« Nous n’allons pas donner notre bénédiction à la mascarade qui se prépare », a indiqué Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson ce lundi 26 novembre sur une radio de Lomé. Le président de la Commission de la CEDEAO aurait été déjà saisi à cet effet.

Selon le communiqué de la Coalition parvenu à notre Rédaction, ces prochaines manifestations qui seront suivies de meetings sont organisées pour exiger entre autres, les réformes constitutionnelles institutionnelles, la révision du cadre électoral y compris le droit de vote des Togolais de la diaspora, l’arrêt immédiat du processus électoral en cours, la libération des détenus politiques, le retour des réfugiés et des déplacés y compris le président national du Parti National Panafricain (PNP), Tikpi Atchadam.

A Lomé, les itinéraires de ces nouvelles manifestations annoncées se concentrent dans les quartiers Bè, Anfamé et Akodesséwa, comme le cas lors des marches du 17 novembre dernier.

Laisser un commentaire