Le Peuple Ewé va célébrer sa fête traditionnelle et culturelle annuelle, Agbogbozan, demain samedi 08 Septembre, à Notse,  ville à environ 96km au nord de Lomé. A cette occasion, une campagne de distribution gratuite  de préservatifs masculin et féminin dénommée « condomize Agbogbozan 2018 » a débuté depuis le 05 Septembre dans les différents cantons de cette localité.

Cette campagne de promotion et de distribution gratuite de préservatifs féminin et masculin qui a débuté depuis le 05 Septembre va se poursuivre sur cinq (5) jours dans plusieurs cantons de la ville de Notsè.

C’est dans les cantons d’Assrama et  de Djemegni à l’est de la ville de Notsé que cette campagne a commencée avant de s’étendre aux autres localités.

M.Gnassé, Chargé de relations publiques au secrétariat permanent du CNLS Togo, a exprimé sa satisfaction par rapport à l’accueil des populations et de la prestation des Volontaires Condomize, de même que l’implication de « certains acteurs clés locaux dans la campagne ».  

 « Tout le long du trajet, les maîtresses et patrons d’atelier soucieux de l’intégrité physique et morale de leurs apprentis ont favorisé le déroulement dans leurs ateliers et salons, la sensibilisation sur les IST, la triple protection du préservatif », a-t-il témoigné.

En effet, depuis 2014, UNFPA appuie le gouvernement togolais dans la promotion de l’utilisation des préservatifs et la lutte contre le VIH et les IST. C’est dans cette optique que  des partenaires impliqués dans la mise en œuvre de cette campagne, profitent des occasions des manifestations socio-culturelles pour mener cette campagne de sensibilisation sur les IST/ VIH /SIDA et la distribution gratuite de préservatifs.

Cette campagne est organisée par le Secrétariat Permanent du Comité National de Lutte contre le Sida et les IST (SP/CNLS – IST) avec l’appui de UNFPA, a pour but de contribuer à la réduction de la prévalence du VIH au sein de la population togolaise surtout jeune, en donnant les messages clés sur la triple protection des préservatifs masculins et féminins afin d’en encourager leur utilisation lors des rapports sexuels.

Ayi A.

 

Laisser un commentaire