Le 15 août prochain, les citoyens des communes d’Avé 2, Bassar 4, Zio 4, Wawa 1 et d’Oti-Sud 1, iront aux urnes pour élire les conseillers municipaux de leurs localités. Au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 26 juillet 2019 à Lomé, le Président de la Commission électorale nationale indépendante, M. Tchambakou Ayassor a rappelé que c’est pour des raisons techniques que les élections n’avaient pas eu lieu dans les communes d’Avé 2, de Bassar 4 et d’Oti-Sud 1.

Concernant les deux autres localités à savoir Zio 4 et Wawa 1, c’est la chambre administrative de la Cour Suprême qui a annulé les élections dans ces communes pour cause d’existence d’irrégularités, conformément à l’article 148 du code électoral.

La CENI avait alors un délai de 30 jours pour organiser un nouveau scrutin dans ces communes. Le conseil des ministres de ce 24 juillet a déjà décidé que les élections se tiennent dans ces communes le 15 août prochain.

La campagne électorale pour ces élections partielles des conseillers municipaux s’ouvre le mardi 30 juillet 2019 à 00 heures et prend fin, le mardi 13 août 2019 à 23 heures 59 minutes.

Le président de la CENI a tenu à rappeler que « la tenue effective des consultations électorales dans les cinq communes permettra à notre pays de maintenir le cap de l’ancrage de la démocratie locale, amorcée le 30 juin 2019, avec l’élection de la majorité des conseillers municipaux ».

En vue de la réussite de ce scrutin, M. Tchambakou Ayassor appelle au dynamisme du collège des commissaires de la CENI ainsi qu’à leur détermination à réussir la mission de satisfaire tout le monde.

Fort de cette conviction, dans les prochains jours, la CENI annonce le recyclage des agents électoraux par les Commissions électorales locales indépendantes (CELI), sous la supervision et l’appui de membres de la CENI elle-même en premier lieu, ensuite l’affichage des 24 listes en compétition.

Elle compte sur le civisme et le sens de responsabilité de l’ensemble des parties prenantes à ces élections partielles.

« Comptant sur le civisme et le sens de responsabilité de l’ensemble des parties prenantes aux élections partielles du 15 août 2019, en particulier les partis politiques, les candidats, les électeurs et le grand public, je tiens à les exhorter à s’interdire tous actes en contradiction avec les dispositions du code électoral et pouvant, par conséquent, affecter ou entacher la crédibilité et la sérénité dans la conduite des opérations électorales durant toute la durée du scrutin » a indiqué M. Tchambakou Ayassor.

Rappelons qu’à l’issue de ce scrutin, 63 conseillers municipaux seront élus.

Timothée D. KATALE (Stagiaire)

Laisser un commentaire