Avorté in extrémis le week-end dernier, le déplacement de la coalition des 14 partis de l’opposition à Conakry a été finalement effectif ce samedi. Alors qu’ils étaient dans les rues de Lomé aux côtés des responsables du Front Citoyen Togo Debout (FCTD), les leaders de la C14 étaient obligés d’abandonner la marche pour se rendre dans la capitale guinéenne pour y rencontrer le président Alpha Condé, l’un des facilitateurs dans la crise togolaise.

A Conakry, il s’agira en réalité d’une nouvelle réunion du Comité de suivi de la mise en ouvre des recommandations de la CEDEAO pour une sortie pacifique de la crise au Togo. Selon le chef de file de l’opposition, Jean Pierre Fabre, cette réunion devra permettre de « faire une évaluation de la mise en œuvre de la feuille de route ».

« Nous aborderons surtout de ce qui a été fait le 23 septembre dernier, c’est-à-dire ce qu’on a appelé la synthèse des travaux du 23 septembre », a indiqué le leader de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC). « Nous souhaitons participer à toute la manifestation, parce que c’est notre manifestation à tous. Malheureusement, nous sommes obligés de partir, parce que nous avons reçu une invitation du président Alpha Condé à prendre part à une réunion du Comité de suivi de la feuille de route à Conakry», a-t-il laissé entendre avant de quitter la marche du FCTD.

Selon certaines indiscrétions, la délégation de la C14 remettra certainement sur la table des discussions, les questions relatives à la recomposition de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), au recensement électoral pour lequel elle avait appelé au boycott, au report de la date des prochaines élections et à la mise en œuvre des mesures d’apaisement.

Laisser un commentaire