Plus rien ne semble freiner le processus électoral enclenché au Togo, il y a de cela quelques mois. Après l’annonce de la date du démarrage du recensement électoral par la CENI il y a quelques jours, le gouvernement vient de créer, par décret adopté en Conseil des Ministres ce mardi 28 Août, une force spéciale dénommée « Force Sécurité Election 2018 (FOSE 2018) » composée de huit mille 8000 agents issus de la gendarmerie et de la police nationales pour la sécurisation des élections législatives du 20 Décembre prochain.

Composée de huit mille (8000) agents issus de la gendarmerie et de la police nationales, FOSE 2018 est placée sous la supervision de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et le commandement opérationnel du Ministère en charge de la Sécurité.

Les 8000 gendarmes et policiers ont pour mission de  maintenir la paix,  d’assurer la sécurité ainsi que la libre circulation des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire  national avant, pendant et après les élections de 2018.

Il leur revient également de  prendre toutes les mesures pour maintenir ou rétablir l’ordre public en relation avec l’organisation des élections durant toutes les phases des processus électoraux notamment le recensement, la campagne, les opérations de vote, le dépouillement et la proclamation des résultats.

En outre, ils vont assurer la sécurité des lieux de meeting ou de manifestations publiques pendant la campagne électorale, des bureaux de vote, des candidats, des commissions électorales, des chefs de partis politiques, ainsi que du matériel électoral, « en observant la plus stricte neutralité à l’égard de tous ».

 Toutefois, a précisé le communiqué ayant sanctionné le Conseil des Ministres, « la création et le déploiement de la « Force Sécurité Election 2018 » ne remet pas en cause les missions traditionnelles dévolues aux forces de défense et de sécurité ».  

Ayi A.

Laisser un commentaire