La courtoisie routière. Le Togo a célébré pour la première fois, ce 20 novembre, la journée africaine de la sécurité routière. Le thème retenu pour cette année est «courtoisie sur nos routes pour sauver des vies».

Le ministère des infrastructures et des transports consacre trois jours d’activités axées sur le concept de courtoisie sur la route à travers diverses activités riches en sensibilisation et conscientisation de la masse.

En marge de cette célébration, le ministre, accompagné de ses collaborateurs et services techniques, a été accueilli, juste à l’entrée du CHU Sylvanus Olympio (CSO) de Lomé par le directeur général, médecin-Col Kpao Wiyoou Adom qui l’a dirigé immédiatement au pavillon affecté à la traumatologie. Là, le ministre Ninsao Gnofam a échangé avec le Dr orthopédiste Anani Abalo et l’ensemble du personnel. C’était à propos de comment sa section s’occupe des victimes d’accident. Le ministre a procédé à la remise de don du matériel médical au profit des personnes nécessiteuses victimes d’accidents internées

De même, il a encouragé le personnel médical pour les services qu’il rend aux patients. Ensuite, le ministre des Infrastructures a procédé à la remise d’un don de matériel médical au profit des personnes nécessiteuses victimes d’accidents de la route. Composé de béquilles, de déambulateurs et des fauteuils roulants, ce don est offert par le gouvernement, en collaboration avec l’Association des Victimes d’Accidents du Togo (AVA-Togo).

Dans la même perspective, le ministre Ninsao Gnofam était en fin de matinée, face aux journalistes, et autres acteurs de développement de la sécurité pour une conférence de presse. la rencontre, qui s’est déroulée à l’hôtel Ibis, à Lomé, lui a permis d’échanger de long en large avec l’auditoire sur le phénomène sans cesse grandissant et inquiétant. D’entrée, le ministre des Infrastructures a axé ses propos sur la nécessité de parvenir à s’approprier le concept de courtoisie sur la route. Ceci, pour amener tout le monde à opérer en conducteur sympathique lorsqu’il se trouve sur la route, espace public que doivent normalement partager sans problème les automobilistes, les motocyclistes avec les piétons.

Il a déploré le nombre d’accidents graves en dépit des efforts du gouvernement qui, ces derniers temps, a mis le paquet dans la réalisation des infrastructures routières. L’orateur a, après avoir plaidé pour une circulation fluide, salué aussi les efforts de l’Etat dans l’élaboration des textes (cadre juridique) du Code de la route. A ce sujet, il a relevé que les accidents surviennent en surnombre à cause de l’ignorance de la charte des comportements de courtoisie sur la route. Pour lui, il s’agit du respect de la réglementation en vigueur. Selon lui, la plupart des accidents proviennent des usagers de la route qui sont toujours pressés ou téléphonent en conduisant et bien d’autres erreurs humaines.

Le ministre Ninsao Gnofam a réitéré son appel en faveur de la courtoisie sur la route, avant de répondre aux inquiétudes des uns et des autres. Enfin, il a promis de poursuivre le renforcement des capacités des jeunes dans le domaine, afin d’éviter des accidents et des pertes en vie humaines.

Laisser un commentaire