La 6ème édition des journées portes ouvertes de la presse togolaise s’est ouverte ce mercredi 15 janvier à Kara dans la préfecture de la Kozah. C’est le site de l’Université de Kara qui accueille cette manifestation placée sous le thème : « Médias, facteur de paix et de cohésion sociale », une initiative du Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP).

L’ouverture des travaux a été présidée par le Préfet de la Kozah, Colonel Bouwoubadi Bakali en présence des autorités universitaires, municipales et de plusieurs étudiants et étudiantes.

Contrairement aux dernières éditions, les Journées Portes Ouvertes de Kara ont une particularité en ce sens qu’elles accueillent pour la première fois, tous les médias de la région de la Kara et des Savanes, membres du CONAPP.

Pendant trois jours, les participants à ces assises notamment les journalistes, patrons de presse, techniciens et autres auxiliaires des médias vont prendre du temps et du recul pour réfléchir sur leur métier et son devenir. Ils auront également à explorer les pistes de solution en vue de l’amélioration de leurs prestations. Ils auront également à visiter le contenu du nouveau code de la presse récemment voté à l’assemblée nationale.

« Ces assises de Kara vont nous permettre de renforcer le rôle des médias dans la construction d’une société de paix et de revisiter les principes de base du travail de la presse en période électorale. Avec Reporter Sans Frontières qui est à nos côtés, nous allons nous rappeler les règles et principes de la couverture d’une élection, au cours d’un atelier. Quand bien même nous avons déjà la connaissance de tous ces principes, il nous paraît important de les rappeler, étant entendu que la répétition est une bonne pédagogie », a indiqué le président du CONAPP, El Hadj Arimiyao Tchagnao.

Selon lui, le choix du thème de cette édition n’est pas le fruit du hasard. « Nous avons un rôle central dans la construction et le maintien de la paix et de la cohésion dans notre société surtout en ces périodes où notre pays se prépare à tenir une élection présidentielle. Les médias sont appelés à jouer un rôle d’architecte de paix et de bonne entente entre les Togolais. Le monde entier nous regarde. Si tout se passe bien, nous seront applaudis. Mais si ça va mal, nous serons pointés du doigt comme étant les premiers responsables de cet échec », a-t-il expliqué.

Cette initiative est saluée par les Préfet de la Kozah et les responsables universitaires qui ont souhaité plein succès aux assises.

David

Laisser un commentaire