Dans un communiqué rendu public samedi le 15 septembre 2018,la RDC de Joseph Kabila menace de quitter la CPI. Il est signifié dans le communiqué que certains juges de la plus haute juridiction mondiale,seraient sous pression de certains pays.

“La RDC,qui a contribué à la création de la CPI et à sa mise en oeuvre,n’exclut point en désespoir de cause de s’en retirer“, a laissé entendre le communiqué du ministère des Affaires étrangères de la RDC ce Samedi 15 septembre.
Kinshasa estime que les juges de la CPI seraient sous la pression de certains pays, ce qui causerait “l’ingérence” sans mesure dans la politique intérieure. Ces pressions sont “susceptibles d’avoir une incidence sur le processus électoral en cours dans le pays” a dit le ministre dans le communiqué.
Il y est fait mention de “l’instrumentalisation de cette juridiction internationale à des fins inavoués”.
Notons que dans quelques heures, la CPI devra rendre publique une décision concernant une peine en appel à l’encontre de l’opposant recalé de l’election présidentielle du 23 décembre prochain, Jean Pierre Bemba. L’opposant le plus craint du pouvoir Kabila qui croit avoir trouvé chemin facile en l’excluant de la course à la présidence. Il va de soi que les présomptions du président Kabila au vu de l’incrédibilité de la Cour Pénale Internationale sont liées à un éventuel acquittement de l’opposant Bemba.

Laisser un commentaire