Dans la logique de prévenir que de vouloir guérir, l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC) s’est attelée pendant une semaine à parcourir onze (11) cantons des préfectures de Kpendjal, d’Oti et d’Oti-sud de la région des savanes qui ont été victimes d’inondations au cours de l’année 2018. Un parcours qui s’inscrit dans le cadre du projet dénommé « appui au renforcement de la résilience des ménages affectés par les inondations dans la région des savanes au Togo », initié par le gouvernement togolais et financé par FAO dans le but de renforcer la résilience des communautés ayant été sinistrées.

Le projet comporte 3 volets à savoir l’accompagnement des communautés dans le domaine agricole, la sensibilisation sur les aléas climatiques tels que les inondations, la dynamisation des plateformes locales de gestion des risques de catastrophes et l’appui des structures communautaires de base.

Trois entités notamment l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC), le ministère chargé de l’agriculture et le Croix Rouge Togolaise sont chargées de la mise en œuvre du projet. L’ANPC qui a pour sa part a hérité du premier volet, s’est rendue du 26 septembre au 01 Octobre 2019 auprès des populations des onze (11) cantons sinistrés, pour les sensibiliser sur les mesures et comportements à adopter avant, pendant et après d’éventuelles inondations afin de réduire les dommages. Un accent particulier a été mis aussi sur d’autres aléas tels que les vents violents, les feux de brousse et le choléra. Il a été demandé aux leaders communautaires et autres participants de relayer les messages à l’ensemble de la population.

Précisons que dans le souci permanent de protéger les populations qui traversent les cours d’eau, le gouvernement à travers l’ANPC a doté les préfectures de Kpendjal, d’Oti, d’Oti-sud et d’Anié d’un lot de gilets de sauvetage de différentes tailles.

Timothée KATALE

Laisser un commentaire