Des Jeunes et femmes entrepreneurs étaient réunis ce mercredi 9 octobre 2019 à Lomé dans le cadre du « mercredi de l’entrepreneur » du mois d’octobre organisé par l’Agence nationale de promotion et de garantie de financement des petites et moyennes entreprises (ANPGF).

A travers le thème « Jeunes et femmes entrepreneurs, comment bénéficier de l’accompagnement de l’ANPGF dans le cadre de la réserve des 25 % des marchés publics », l’ANPGF veut faire comprendre aux entrepreneurs présents, le mécanisme qu’elle a mis en place pour l’accompagnement des jeunes et femmes entrepreneurs dans l’exécution des marchés qui leur sont réservés dans le cadre de la mesure des 25 % des marchés publics.

Le Directeur national du Contrôle des Marchés Publics (DNCMP), Rassidi SOUMAÏLA a saisi l’occasion pour encourager les entrepreneurs présents. Pour lui, les pays développés connaissent beaucoup d’entrepreneurs que les pays en voie de développement.

« Une étude a révélé que sur 100 % des nouveaux diplômés dans des pays développés, 25 % attendent d’être embauchés et les 75% restants deviennent des employeurs, autrement dit, des entrepreneurs. Par contre dans les pays en voie de développement, c’est tout le contraire, la plupart attend d’être embauchée » a-t-il déclaré.

Formatrice pour la circonstance et représentant par la même occasion la direction générale de l’ANPGF, Simone TEBAYEMA qui est Directrice des études, du portefeuille et des interventions financières à l’ANPGF, a insisté sur le fait que son Agence veut vulgariser les accompagnements faites aux entrepreneurs et inviter les jeunes et femmes entrepreneurs à venir vers l’ANPGF pour l’appui à la réalisation de leurs marchés.

« Généralement, les jeunes et femmes entrepreneurs ont accès à des marchés peu complexes et qui doivent être exécutés dans un délai assez court. Nous avons pris la mesure de la chose en allégeant déjà les pièces à fournir et en accélérant l’étude de ces dossiers. Certains nous sollicitent et ont satisfaction. Mais nous nous rendons compte qu’il y a encore beaucoup qui sont à la traine. Cette formation consiste à vulgariser la procédure et inviter les jeunes et femmes entrepreneurs à nous approcher systématiquement pour l’appui à la réalisation de leurs marchés » a-t-elle indiqué.

Il est prévu dans les prochains jours, une sensibilisation des autorités contractantes qui pourront à leur tour relayer l’information aux attributaires de leurs marchés. Le rendez-vous est donc pris pour le deuxième mercredi du mois de novembre pour l’édition prochaine.

Timothée KATALE

Laisser un commentaire