Le calme est de retour à la prison civile de Lomé. Cette maison d’arrêt de la capitale togolaise avait enregistré une mutinerie mardi, suite à la détection de cas confirmés de Coronavirus. Les détenus de cette prison avaient notamment décidé de se faire entendre à travers une manifestation pour exiger leur libération ou délocalisation.

Les prisonniers estiment en effet que leurs conditions de détention ne respectent pas les mesures de protections requises contre le Covid-19. Ils avaient été dispersés à coup de gaz lacrymogènes par les forces de l’ordre avec au passage, des blessés et autres dégâts matériels.

Contrairement à certaines informations qui avaient circulé sur les réseaux sociaux faisant état de ce que Kpatcha Gnassingbé a été exfiltré de la prison civile de Lomé et conduit à une destination inconnue, l’on apprend également de l’administration pénitentiaire que l’ancien ministre de la défense n’a pas quitté cette prison où il purgeait depuis plus de 10 ans déjà, ses 20 ans de réclusion pour « atteinte à la sureté de l’État ».

Ce mercredi 13 Mai, le Directeur de l’Administration pénitentiaire a en effet indiqué que Kpatcha Gnassingbé est bel et bien toujours présent à la prison civile de Lomé. « Le détenu Kpatcha était amené au niveau de l’administration. Kpatcha n’est pas conduit à une destination inconnue. Il n’est conduit nulle part. Moi je suis allé le voir dans le bureau de l’administration (…) ; Il a été ramené dans sa cellule une fois que le calme est revenu », a fait savoir Idrissou Akibou.

Il faut souligner qu’il y a quelques jours, 19 cas confirmés de Coronavirus avaient été enregistrés dans cette prison de la capitale togolaise. Une situation à l’origine de la panique du côté des détenus qui craignent une propagation rapide du virus dans toute la prison.

La Rédaction

Laisser un commentaire