La Covid-19 a installé un climat de méfiance vis à vis de l’autre avec les mesures barrières et surtout avec la distanciation physique. Afin de donner un élan de solidarité au monde entier et surtout à l’Afrique, un concours d’écriture au nom de «cebeli» a été lancé le 7 mai dernier. Dans cette interview,Alain Mouaka, responsable de Pensées Noires magazine et porteur de l’évènement nous explique mieux le concept. Bonne lecture.

 KAMGOU: Vous êtes animateur radio mais vous travaillez aussi sur un projet au nom de “Cebeli”. Que veut dire «Cebeli» et qui en sont les concepteurs ou porteurs?

Alain Mouaka: Je dirai tout d’abord merci pour cette opportunité que vous m’offrez de m’exprimer sur votre plate forme et aussi vous féliciter pour l’excellent travail d‘information que vous faites , d’une idée qui a germé est né un média de poids très apprécié, félicitation au journal Kamgou.

«Cebeli» signifie «écriture» en langue «soussou» de Guinée. Le concours en soi est basé sur l’écriture donc nous avons jugé bon de donner un nom qui rime avec l’esprit du projet, d’où le concours de poème Cebeli. Porté par le site www.penseesnoires.com et le magazine Pensées Noires. Le concours Cebeli jouit de la collaboration sans faille et de l’expertise  de  l’Institution panafricaine de la voix (Inpav) dont la directrice est la diva  Queen Eteme, artiste chanteuse , Coach Vocale, lauréate du Prix LeaderCulturel TrophéeFafel2019,  présidente en exercice de la plateforme CERFA, et le centre culturel Africa Culture qui a ses quartiers généraux en Allemagne dont le directeur est l’écrivain André Ekama, détenteur de plusieurs distinctions en reconnaissance à son apport dans le monde littéraire.

 Pourquoi ce concept, qu’est de qui l’a motivé ?

La journée mondiale de l’Afrique  est le jour de la commémoration annuelle de la fondation de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), devenue Union africaine en 2002. Elle est célébrée en Afrique et dans le reste du monde. Pour une plate forme culturelle  telle que Penseesnoires.com, il est important d’en parler à la limite de remonter encore et encore l’information et plus encore en cette période de crise sanitaire qui affaiblit les économies des pays du monde donc de tous les continents. Cette situation délicate nous impose une certaine norme de vie en respectant bien évidement les mesures barrières afin de freiner la propagation du coronavirus mais aussi crée une méfiance qui ne dit pas son nom de l’autre et se parler comme avant est sujet à de multiples questions. Quelques pays du monde étant gravement touchés il a été prédit le même sort pour l’Afrique, bref ce que je veux dire, il s’est installé un climat de peur et de doute au sein des populations. Le concours cebeli est né de tous ces constats; ce concours vise à écrire un poème afin de magnifier, donner de la force, soutenir, suggérer des solutions bref parler de notre Afrique, le berceau de l’humanité que nous aimons tant.

Comment se déroule l’événement et quels sont les critères de participation?

Le concours Cebeli a été lancé le 7 mai par une inscription ouverte à tous ceux qui souhaitent y participer. Il était question d’envoyer une vidéo de présentation d’une minute du candidat et son texte. L’inscription  a pris fin le 21 Mai avec 41 postulants originaires de six pays d’Afrique à  savoir le Cameroun, le Gabon, la Côte d’Ivoire, la RDC, le Burkina Faso et le Togo.

Les critères sont des plus simples, s’exprimer et écrire en français, nous voulons donner une chance à tout le monde de s’exprimer enfin à ceux qui le veulent bien. Il y a toujours un début à tout, alors professionnels comme  passionnés sont invites car il y a de ces passionnés qui en ont à revendre et il faut toujours un début pour se faire connaître. Le dimanche 24 mai dernier à 15h nous avons dévoiler sur nos plate-formes les noms des 41 candidats , ce qui sera donc public pour la journée du 25 mai avec les photos des membres du jury, M. André Ekama et la diva Queen Eteme. Durant une semaine ils examineront les textes et nous trouverons le lauréat ou la lauréate  comme tout bon concours.

Combien de lauréats seront retenus à la fin et que gagnent-ils?

Nous sommes à notre première édition et il faut dire que la situation de l’heure n’est en rien un cadeau donc nous faisons au mieux. Nous avons prévu un lauréat qui gagnera un trophée. Pour les autres candidats nous avons prévu un canal qui les mettra en valeur au même moment, je ne souhaite pas en parler, je préfère que cela se fasse et vous jugerez.

Ce sera un événement périodique ?

Oui c’est l’idée aussi longtemps que l’Afrique sera en place (rire)

Parlez nous un peu de “Pensées noires” et ” Africa culture”

“Pensées noires” résume toute l’admiration que nous avons pour notre continent l’Afrique berceau de l’humanité. Il y a tant de belles choses à découvrir sur ce continent, tant de beaux projets, tant de belles personnes. Malheureusement tout ne se fait pas voir et nos acteurs culturels ont du mal à présenter leurs idées, leurs projets et leurs réalisations à l’Afrique elle même et au monde aussi.  C’est pour apporter notre contribution qu’est né Pensées Noires magazine, un magazine digital hors série qui met en lumière nos cultures.

Un appel à lancer?

Faisons briller notre continent. Merci au journal Kamgou.

Interview réalisée par Estelle KOUDJONOU.

Laisser un commentaire