La situation sociopolitique togolaise est évoquée par les ministres des pays membres du Conseil de l’Entente qui ont tenu ce vendredi à Lomé, leur 13e réunion ordinaire consacrée à la reddition des comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2017 de l’organisation sous régionale.

Au sujet de la crise togolaise, les Ministres se sont d’abord réjouis des décisions prises le 31 juillet dernier à Lomé par les Chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO pour une sortie de crise dans le pays. Ils ont également appelé les acteurs de la crise notamment le pouvoir et la coalition de l’opposition à tout mettre en œuvre pour des élections inclusives et apaisées.

« Se fondant sur les valeurs de paix, de fraternité et d’entente chères au Conseil de l’Entente, le conseil des ministres lance un appel à tous les acteurs concernés aux fins de l’organisation inclusive et apaisée des élections programmées pour le mois de décembre 2018 », peut-on lire dans la déclaration ayant sanctionné la réunion.

Présidée par le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Prof. Robert Dussey, cette réunion a également permis aux Ministres de condamner les attaques terroristes perpétrées au Burkina Faso et au Niger. Le Conseil a exhorté le secrétariat exécutif de l’organisation dirigé par Patrice Kouamé, à s’engager davantage aux côtés de ces pays pour enrayer les actes de terrorisme.

Il faut souligner que cette réunion fait suite à celle du Comité des experts tenue du 1er au 03 octobre dernier toujours à Lomé.

Laisser un commentaire