La fondation Konrad-Adenauer-Stiftung (KAS) a réuni, les 13 et 14 novembre à Lomé, une centaine de directeurs généraux des entreprises et institutions d’accompagnement des Petites et Moyennes Entreprises (PME) du Togo, du Bénin, de la Côte d’Ivoire et du Ghana. La fondation veut apporter son soutien au rayonnement de l’économie des Etats de la sous-région ouest africaine.

Le poids des PME et Star-up est important dans le développement économique des Etats. En tant que maillon essentiel de l’économie, ils contribuent énormément à la création de la richesse et des emplois. Cependant malgré leur importance, force est de constater que les PME et Star-up sont confrontés aux défis d’émergence liés aux problèmes internes à elles-mêmes, à l’environnement sécuritaire et juridique, aux difficultés d’accès au financement bancaire, au manque ou à l’inefficacité des programmes de soutien public qui ne leur permet pas de jouer véritablement leur rôle pour l’essor économique des pays.
A l’ouverture, le secrétaire général du ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, Bamana Magolémiéna a mis en lumière les reformes multisectorielles opérées par le gouvernement en vue de créer un climat des affaires favorable à la promotion et la croissance des entreprises. Il a également mis en exergue les mécanismes de financement et d’accompagnement mis en place par l’Etat et qui fait déjà ses preuves auprès des bénéficiaires. Pour lui, cette initiative de la Fondation Konrad Adenauer vient en appui à tous ces efforts qui contribuent à l’essor économique du Togo et de l’Afrique.

Pour l’ambassadeur d’Allemagne au Togo, Christoph Sander, il revient à l’Etat de créer un cadre juridique et sécuritaire permettant aux banques et établissements de crédits de financer les entrepreneurs tout en sachant qu’il y a des cours et tribunaux qui permettront aux investisseurs de récupérer leurs investissements en cas de non remboursement. « Lorsqu’un investisseur est assuré en cas de problèmes de pouvoir récupérer auprès des cours et tribunaux l’argent investi dans un projet, celui-ci n’hésitera pas à investir », a-t-il affirmé.

Le représentant résident du KAS a ajouté que les banques commerciales ont aussi un rôle principal car sans financement une idée ne peut prospérer. Les PME dit-il, ont besoin de financements solides pour la mise en œuvre de leurs idées et projets. M. Karner conclut que pour relever les défis de financements des PME et Star-up, il faut un cadre sécuritaire et juridique garanti par l’Etat et un accès libre au financement soutenu par des programmes publics de financement et d’accompagnement des entrepreneurs.

Le secteur des PME et Star-up représente 80 à 90% du tissu économique des pays. Au Togo, il représente 80% et occupe près de 84% de la population active. C’est dire l’importance de ce secteur et l’attention que doit lui accorder les Etats pour assurer leur émergence économique

Laisser un commentaire