Deux fois dans l’année, le ministère de l’économie organise une revue de mise en œuvre des réformes dans les différents départements ministériels et institutions. Cette revue permet aux acteurs de faire le point sur l’état d’exécution des réformes ainsi que l’évaluation de la performance conformément à la stratégie des réformes adoptée depuis 2010.

De fait, la 17ème revue organisée ce mardi 6 novembre à Lomé, a permis aux participants d’évaluer la performance des réformes au premier semestre de 2018, d’identifier les points d’amélioration, puis de proposer des mesures d’ajustement afin d’accélérer lesdites réformes pour le reste de l’année 2018.

Le budget programme, institué dans l’espace UEMOA et dont l’expérimentation va démarrer dans le pays en 2019, devra conduire à une meilleure performance, grâce à la gestion axée sur les résultats.

Adopté sur la période 2019-2021 en Conseil des ministres du 3 octobre, le budget programme sera exécuté en mode test dans le système d’information en parallèle avec le budget moyen au cours de l’année 2019 avant son basculement au cours des prochaines années dès que les conditions seront jugées optimales.

Il s’agit d’une approche de gestion qui met la qualité des services publics offerts aux citoyens au cœur des préoccupations de l’action publique” a fait savoir le ministre de l’Économie et des Finances, Sani Yaya. La satisfaction des citoyens étant au premier plan de l’action du Gouvernement, elle sera désormais mesurée par des indicateurs de performance affectés à chaque responsable de programme désigné nommément dans son ministère ou institution.

Le budget programme, outil de la gestion axée sur les résultats, constitue la première étape d’un processus visant à développer une culture de la performance. “Désormais, la reddition des comptes de l’Etat sera complétée par des rapports annuels de performance (RAP) contenant une évaluation de l’efficacité et de l’efficience de la gestion des affaires publiques“, a insisté M. YAYA.

Laisser un commentaire