Devant la presse ce mercredi 10 juillet 2019, le Nouvel Engagement Togolais (NET) est revenu sur les élections municipales du 30 juin dernier, fait le point sur les enseignements de ses résultats provisoires et annonce de nouvelles mesures pour le parti et l’opposition en générale en vue des élections présidentielles de 2020.

Le parti à tout d’abord félicité le peuple togolais pour la bonne tenue de ces élections de même que la Force Sécurité Election (FOSE) pour le professionnalisme de son personnel durant toute la période électorale, la Commission électorale nationale indépendante et les acteurs intervenus d’une manière ou d’une autre dans le processus électoral.
Les résultats provisoires de ces élections municipales ont donné au NET 33 sièges de conseillers, dans 29 communes sur les 45 où le parti a présenté des candidats. Ces résultats accordent aussi une majorité écrasante au parti au pouvoir, qui comptabilise 64% des suffrages.
Sur le déroulement du processus électoral, le NET a noté plusieurs insuffisances à commencer par la validation des listes de candidatures. Une mauvaise interprétation du code électoral a conduit à des invalidations inexplicables de plusieurs listes de candidatures. C’est ainsi que le parti s’est retrouvé avec 45 listes validées sur les 54 pourtant acceptées par les CELI. Ensuite,la HAAC qui, au “mépris de toute disposition légale,a décidé tout à fait arbitrairement,et après plusieurs atermoiements,de donner accès aux médias publics nationaux, qu’à un nombre restreint de listes de candidats.”  
Selon le président du parti, Gerry K. Taama, “le scrutin a connu un certain nombre d’irrégularités, majoritairement liées à la mauvaise interprétation du code électoral par des agents électoraux, et dans beaucoup d’endroits, à des tentatives de bourrage d’urnes ou de vote multiples qui ont été cependant, chaque fois que la FOSE en a été saisie, traitées avec célérité. Des empêchements d’accès a des bureaux de vote à certains de nos délégués ont été observés. Mais là aussi, les responsables des CELI qui ont été saisis ont souvent réagi avec promptitude. Ces perturbations et irrégularités en appellent à une meilleure organisation de la CENI, et une communication plus soutenue des acteurs impliqués dans les mécanismes électoraux sur le code électoral.”
Face à toutes ces insuffisances, le Nouvel Engagement Togolais ne fera pas de recours,et pour cause, “partout où des irrégularités ont été observées, leur prise en compte ne modifiait pas de façon substantielle les résultats provisoires publiés par la CENI. Cependant, des rapports ont été faits à l’endroit des CELI partout où ces irrégularités ont été observées”.
Sur le sujet de la candidature unique de l’opposition aux élections présidentielles, Gerry Taama pense que “les tentatives multiples d’union de l’opposition portent en elles-mêmes les germes de sa déstructuration, voire de sa destruction” et ajoute
l’union de l’opposition n’est plus une fatalité et chacun doit faire chemin seul, preuve de l’effectivité de la démocratie au Togo. Aussi, si nous allons aux élections présidentielles avec un candidat unique, ce ne sera plus à deux tours” avant de renvoyer tous les acteurs à un travail sur le terrain “Que chacun aille travailler sur le terrain pour créer les conditions d’un second tour et fédérer ensuite les suffrages“.Et pour ce faire, le NET annonce le début effectif des primaires au sein du parti à compter de la date de la présente conférence de presse jusqu’au congrès qui aura lieu le 17 août 2019. “Ces primaires permettront à tous les militants désireux de briguer la candidature du parti à l’élection présidentielle de mener une campagne dans toutes les fédérations, et mobiliser ainsi toutes les forces vives en vue d’un accompagnement total lors des élections présidentielles de 2020“.

La Rédaction

Laisser un commentaire