Après l’Alliance nationale pour le changement (ANC) de Jean-Pierre Fabre le lundi 11 novembre 2019, c’est le tour d’une délégation du groupe parlementaire NET-PDP d’être reçue par une mission conjointe des Nations-Unies et de la CEDEAO ce mardi 12 novembre 2019.

La délégation du NET-PDP était composée de Gerry TAAMA, Président du Nouvel Engagement Togolais, Innocent KAGBARA Président du Parti Démocratique Panafricain (PDP) et de Vincent AMEGANVI Secrétaire Général du NET.

L’objet de cette mission ONU-CEDEAO est défini comme l’expression d’une volonté des Nations Unies et de la CEDEAO d’accompagner le processus électoral en cours au Togo. La rencontre a donc pour but d’échanger sur l’accompagnent que peut apporter ces deux institutions au processus électoral relatif à la présidentielle de 2020.

D’entrée de jeu le Président du NET, Gerry TAAMA a fait l’historique de la situation politique en revenant sur les 5 dernières élections auxquelles lui et son parti ont eu à prendre part avant de présenter le contexte actuel. Il est revenu longuement sur la nécessité de la recomposition de deux institutions principales impliquées dans l’élection présidentielle à savoir la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la Cour Constitutionnelle.

En ce qui concerne le processus électoral, le candidat TAAMA a réitéré deux demandes soumises la veille par l’Alliance nationale pour le changement (ANC) à savoir, l’accès au fichier électoral, la disponibilité et la publication des résultats bureaux de vote par bureau de vote afin de faciliter la transparence et les recours.

D’autres sujets à savoir le code électoral, l’aspect inclusif du processus, l’éducation politique des citoyens et autres ont également fait l’objet de discussion avec les émissaires de la CEDEAO et de L’ONU.

La Rédaction

Laisser un commentaire