Course à la paix. A 48 heures du scrutin législatif, le président Ghanéen a reçu samedi des confessions religieuses et dimanche la coalition des 14 partis politique.

Des sources crédibles indiquent que le facilitateur a écouté avec beaucoup d’intérêt les préoccupations de cette forte délégation de responsables religieux qui craignent le pire au Togo au cas où ces élections décriées par l’opposition et une partie de la population se tiennent.

Au regard de la situation politique actuelle, les églises évangélique Presbytérienne et Méthodiste ainsi que la conférence des Evêques du Togo ont récemment plaidé auprès du gouvernement le report des élections législatives afin de trouver des consensus et d’effectuer des réformes.

Etaient présents à Accra,  Mgr Benoît Alowonou, président de la Conférence des Evêques du Togo (CET) ; Mgr Nicodème Barrigah, président de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR), le Révérend Godson Lawson Kpavuvu, ancien secrétaire général de l’Eglise Méthodiste du Togo, Dr Prosper Comla Deh, responsable œcuménique du Togo, le pasteur Dr Akotia Daniel Mawussi, Modérateur de l’Eglise Evangélique Presbytérienne du Togo (EEPT) et le président Kolani Yaya Assadou de l’Association des cadre musulmans du Togo (ACMT).

La délégation togolaise a été rejointe par le Bishop Dr Dossou Kossi Simon (Envoyé spécial de la Conférence des églises en Afrique de l’Ouest et Centrale), Joyce Steiner (Directeur de programme au Conseil chrétien du Ghana), Bishop Arnold Temple (Président de la Conférence des églises en Afrique (Naïrobi, Kenya), Révérend Dr D.S.M Torto (Archibshop de la Communauté Anglicane du Ghana).

 

 

Laisser un commentaire