Sur appel du Mouvement Martin Luther King(MMLK), la voix des sans voix du Pasteur Edoh Komi pour exiger le départ de Claude le Roy,entraîneur des éperviers du Togo pour insuffisance de résultats et promesses non tenues, les togolais se sont retrouvés ce matin devant le stade municipal de Lomé pour un sit-in.

Mais la manifestation n’ira pas jusqu’au bout.La manifestation,pourtant autorisée par le ministre de l’administration territoriale Payadowa BOUKPESSI,qui a bien commencé avec un nombre non moins important de participants scandant “Claude le Roy,démission, Claude le Roy, démission” avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire “fin de contrat, objectif non atteint= départ automatique de Claude le Roy” a été dispersée à coût de gaz lacrymogène. Raison,l’officier de la sécurisation du sit-in reproche aux organisateurs d’avoir “transformé le sit-in en marche”.
Pour les organisateurs, ils voulaient faire le tour du périmètre du stade, histoire de mobiliser également les riverains: “A l’entrée du stade ouvert sur la BCEAO,il y a un triangle là, on a voulu juste tourner dans le sillage pour revenir faire le sit-in et c’est là que dans notre avancée, les forces de l’ordre nous ont demandé au lieu d’une marche, d’aller faire notre sit-in, on retournait sur les lieux quand ils ont commencé par jeter les gaz lacrymogènes.Même si on savait qu’on ne devrait pas en principe, c’est le même périmètre, on allait pas le dépasser ,on voulait faire le tour pour que ceux qui sont aussi à côté viennent” nous a expliqué Pasteur Edoh Komi.
Rappelons que Claude le Roy avait promis en novembre 2018 à la suite du match Algérie – Togo (4-1) de rendre le tablier au cas où il ne qualifiait pas le Togo pour la CAN 2019.
Le 24 mars dernier,les éperviers ont été défaits par les écureuils du Bénin 1 but à 2 et éliminés pour la CAN mais depuis lors,le technicien français a changé de langage arguant qu’il ne donnera pas sa démission:“je ne me suis jamais accroché à un poste. Mais si c’est pour entendre le mot démission dans ma bouche, elle n’est pas prête de sortir parce que jamais je ne le prononcerai. Ce n’est pas moi le décideur. Je ne décide pas de mon avenir. Il y a encore un formidable boulot à faire dans ce pays”, a-t-il laissé entendre récemment au micro de nos confrères de CANAL+ ; ce qui courrouce les amoureux togolais du ballon rond.
L’organisation avait annoncé en premier lieu une marche qui n’a pas été autorisée par le ministre de l’administration territoriale. A la suite des discussions, il a autorisé un sit-in à la devanture du stade municipal de Lomé.

Estelle KOUDJONOU.

Laisser un commentaire