Chaque 13 octobre, est célébrée dans le monde la journée internationale de prévention des catastrophes instituée par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) depuis 1990. Placée cette année sous le thème général « accroître la résilience sur les infrastructures de base essentiellement les infrastructures sanitaires et scolaires », cette journée est célébrée en différé au Togo ce mardi 29 Octobre 2019 sous le thème : «Accroître la résilience des services de base et des infrastructures essentielles face aux risques de catastrophe : établissements de santé et d’enseignements ».

La cérémonie officielle de lancement marquée par plusieurs communications a été présidée par les ministres de la sécurité et de la protection civile et des infrastructures et des transports, respectivement le général Yark Damehame et Mme Zouréhatou KASSA-TRAORE.

Pour le Directeur général de l’Agence nationale de la protection civile (ANPC), la sensibilisation de tous les acteurs est nécessaire pour amoindrir les risques.

 « Cette année la célébration de la journée internationale pour la prévention des catastrophes a retenu le thème « accroître la résilience  sur les infrastructures de base essentiellement les infrastructures sanitaires et scolaires ». Ce thème est important et d’actualité dans la mesure où en cas d’inondation aujourd’hui,  certaines structures sanitaires ou certaines écoles sont obligées de fermer parce que les activités ne pourront pas se passer  à cause des situations d’inondations de ses établissements . Il était important de rappeler à tous les acteurs surtout de la conception jusqu’à la phase de réalisation de ces infrastructures sanitaires et scolaires, comment respecter les normes qui régissent leurs métiers dans la réalisation des ouvrages. Au niveau de l’agence nationale de la protection civile nous avons prévu des campagnes de sensibilisation à l’endroit des géomètres, des journalistes, à l’endroit de tous ceux qui gèrent des projets de construction pour que dans l’étude de faisabilité, ils prennent en compte les études d’impact environnemental », a expliqué le lieutenant-colonel Yoma BAKA, le Directeur général de l’Agence nationale de la protection civile (ANPC).

Il a par ailleurs appelé les populations à la vigilance et au respect des alertes en ces périodes de pluies diluviennes.

La Rédaction

Laisser un commentaire