Au Togo, les élections législatives ont eu lieu ce jeudi 20 décembre, une journée déclarée fériée, chômée et payée par les autorités. Un peu plus de trois millions d’électeurs étaient appelés pour élire leurs députés à l’Assemblée nationale. Dans les centres de vote de Lomé, tout a été calme, le vote s’est déroulé normalement, sous le regard des forces de sécurité et des observateurs venus superviser les élections.

Au total 8.498 bureaux de vote répartis dans 38 CELI (Commission Électorale Locale Indépendante) étaient ouverts sur toute l’étendue du territoire national.

« Ce 20 décembre 2018 a commencé très tôt depuis 7heures le vote général sur toute l’étendue du territoire national y compris le moyen Mono où nous avions eu des soucis dus à un incendie involontaire. Tout le matériel a été reconstitué et les électeurs ont pris d’assaut les bureaux de vote dans lesquels ils sont inscrits (…) ; Tout se déroule normalement, il n’y a pas de problème particulier », a déclaré au cours d’une tournée dans la mi-journée, le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le Prof. Kodjona Kadanga qui avait à ses côtés, le chef des observateurs de l’Union africaine, Matata Mapon.

Il faut rappeler que le processus électoral est boycotté par la coalition des 14 partis politiques de l’opposition qui y dénonce des irrégularités depuis son démarrage. A la veille des élections, la C14 avait appelé la population à une mobilisation pour empêcher la tenue du scrutin. De son côté, le gouvernement a affirmé avoir pris toutes les dispositions pour le bon déroulement des opérations.

Au total 850 candidats issus de 130 listes électorales dont 105 des partis politiques et 25 candidats indépendants sont en course pour les 91 sièges du Parlement. Le scrutin est surveillé par 3.418 observateurs dont 203 internationaux.

Les bureaux de vote ont fermé à 16H GMT. Les opérations de dépouillement seront suivies de la compilation des résultats qui sont attendus dans les prochains jours.

Laisser un commentaire