Le ministre togolais des affaires étrangères, de l’intégration africaine et des togolais de l’extérieur a effectué une visite de deux jours à Paris auprès de son homologue français Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des affaires étrangères de la République française.

Au cours des discussions, le chef de la diplomatie française a salué les avancées politiques au Togo avec la réalisation des réformes constitutionnelles, la tenue des élections législatives et municipales dans un climat d’apaisement et consensuel.

Le Prof Robert Dussey a sollicité le soutien et l’accompagnement des villes françaises, qui ont déjà une expérience avérée, aux jeunes communes togolaises qui entament un nouvel apprentissage en matière de décentralisation et de gestion des collectivités locales.

Il a aussi saisi l’occasion pour rassurer son homologue de la préparation inclusive des élections présidentielles de 2020.

Les deux ministres ont réaffirmé leur disponibilité à continuer par collaborer étroitement pour l’affermissement et le développement des relations historiques d’amitié et de coopération entre le Togo et la France. Le chef de la diplomatie Togolaise a en outre salué les soutiens qu’apporte la France à l’élan de développement du Togo, à travers notamment les actions de l’Agence française de développement (AFD) et du Service d’Action Culturelle, particulièrement dans le domaine de l’eau, de l’assainissement, de l’éducation, de la recherche, de l’énergie et de la culture.

Le Prof Dussey a décliné les principaux axes du Plan National de Développement (PND) du Togo et a souhaité que le secteur privé français saisisse l’opportunité de la mise en œuvre de ce plan pour investir davantage au Togo. Le ministre a souhaité un renforcement des liens commerciaux entre les deux pays, à travers un partenariat plus accru entre leurs 2 secteurs privés. Les Chefs de la diplomatie française et togolaise ont aussi salué l’évolution positive des négociations en cours en vue d’un nouvel accord de partenariat ACP-UE.

Au chapitre sécuritaire, le ministre togolais a salué l’appui de la France dans la formation et la préparation des forces armées togolaises pour les missions à l’étranger. Les deux personnalités ont également évoqué la recrudescence des actes de terrorisme, de radicalisation, d’extrémisme violent et de piraterie maritime sur le continent africain et particulièrement en Afrique de l’Ouest.

Il faut souligner que la France appuie la riposte au terrorisme et à l’extrémisme violent, à travers les opérations Serval puis Barkhane et l’appui au G5 Sahel. Mais Robert Dussey a tenu à rappeler que la réponse militaire seule ne suffit pas. Il a donc insisté sur l’importance de la diplomatie préventive qui selon lui, « oblige les gouvernements à assumer leurs rôles et à prendre la responsabilité de protéger leurs citoyens, de faire des efforts pour se rapprocher des communautés à la base, d’anticiper les crises sociopolitiques, de savoir rester à égale distance des confessions religieuses en respectant le principe de laïcité tout en jouant leur rôle de régulateur souverain ».

Timothée D. KATALE (Stagiaire)

Laisser un commentaire