Ce n’est plus un secret pour personne, le cinéma togolais fait ses preuves aujourd’hui aussi bien sur le plan national, qu’international. Sélectionnés lors de la 3ème édition de la Semaine Nationale du Cinéma le 06 juin dernier à Lomé pour représenter le Togo au festival concours Clap Ivoire, Roger GBEKOU et Wilson ADJETE ont valablement porté haut le cinéma Togolais.

Ils ont au total décroché quatre (4) prix, à la 19ème édition de ce festival tenu du 03 au 06 septembre 2019 et qui a connu la participation de plusieurs réalisateurs du Benin, du Mali, de la Côte d’Ivoire et bien d’autres pays.

« Le champ des oubliés », fiction de Roger GBEKOU  s’est vu attribué trois prix à savoir, le prix du meilleur son (500.000 Francs CFA), le prix  du meilleur scénario (1.000.000 Francs CFA) et le prix UEMOA de la meilleure fiction (3.000.000 Francs CFA). Le film présente une autre approche particulière du phénomène de l’immigration.

Wilson ADJETE reçoit le prix UEMOA du meilleur film documentaire (3.000.000 Francs CFA) pour son documentaire titré « L’Or Rouge de Noepé ». « L’Or Rouge de Noepé » va à la source de l’extraction de l’argile rouge, utilisée à diverses fins dans la société.

Cette année, le grand prix Kodjo Ebouclé a été décerné au film du réalisateur malien Hawa Aliou N’Diaye, «Kuma», qui a également reçu le prix de la meilleure photo, ainsi que celui de la meilleure interprétation féminine.

La Côte d’Ivoire a remporté le prix de la meilleure interprétation masculine et celui du public avec le film «Condition» de Coulibaly Pierre. Le prix de l’intégration africaine revient au Benin avec «Naténi, mon identité» de Zannou Roberte.

Akouavi G. DAGONA (Stagiaire)

Laisser un commentaire