Plus connu comme artiste de la chanson togolaise sous le nom de Aamron, TCHALA Essowè porte depuis quelques mois, la casquette du directeur administratif de la société Z mobile, une société spécialisée dans le transport. Dans cette interview, il nous parle de la société et de son actualité musicale. Bonne lecture.

KAMGOU : Vous faites usage d’un hashtag en fréquence ces temps-ci « #Humain », une raison particulière ?

TCHALA Essowè : La raison est toute simple. En tant que citoyen du monde, il m’a été donné de constater que depuis un bon moment, les Hommes dans leur grande majorité se comportent comme si l’argent était plus important que la vie. Du coup cette obsession que nous avons à courir derrière l’argent comme si c’était notre ultime but sur terre crée un déséquilibre total dans notre société. La quête de l’argent amène même certains hommes à violer le caractère sacré de la vie humaine. Ainsi avec ma casquette d’artiste et dans mon rôle d’éveiller les consciences, j’ai entamé de prendre parti pour L’Humain dans mes différents posts comme action dans le but de rappeler à la conscience collective que l’humain est en réalité la plus grande des richesses qui existe sur terre et nous devons œuvrer à ce que l’équité et l’intérêt de tous soit au cœur de nos actions.

Z mobile qu’est-ce que c’est ?

Z mobile, c’est une compagnie de transport qui a pour but de répondre au double défi de la création d’emplois et la facilitation des déplacements intra urbains de nos populations. Elle s’implante dans la droite ligne des efforts entrepris par l’état pour professionnaliser le secteur des taxi-moto en les intégrant pleinement dans les secteurs des transports.

Le projet est l’initiative d’une société mère, une société spécialisée dans la vente de voitures et de lubrifiants. L’idée derrière est de donner l’opportunité aux personnes qui le désirent de devenir des conducteurs de taxi moto protégés et respectés.

Qu’est-ce qui différencie Z mobile des mêmes types de sociétés qui existent déjà?

A Z mobile, nous avons deux options à proposer aux conducteurs. La première option consiste à donner la possibilité aux agents qui, faute de financement ont besoin d’exercer ce métier pour épargner de l’argent afin de se lancer dans une activité qui cadre le plus avec leur aspiration, de réaliser cela en devenant propriétaire de leur moto au bout de deux ans 5mois passés avec nous. Période durant laquelle ils bénéficieront d’une formation disciplinaire qui les aidera à devenir de bien meilleurs citoyens à la fin de cycle auprès de nous.

Et la seconde option consiste à faire des salariés engagés pleinement auprès de nous déclarés à la caisse nationale de sécurité pour assurer leur retraite. De la première à la deuxième option nos agents bénéficient d’une assurance qui les couvre en cas de maladie tout comme en cas d’accident. La disposition mise en place leur donne la possibilité de bénéficier d’une réduction de 80% sur leurs ordonnances ou factures quand ils se rendront dans les centres de santé et pharmacies partenaires de la compagnie d’assurance. Aussi, ont-ils la possibilité de se procurer des kits alimentaires selon leur bourse avec la possibilité de payer par tranche. La cerise sur le gâteau c’est qu’avec l’aide de la Délégation à l’organisation du secteur informel (DOSI), ceux d’entre eux qui n’ont pas des pièces d’identité comme des naissances, des cartes nationales d’identité, des nationalités et même des permis de conduire pourront les obtenir. Nous avons beaucoup d’autres offres à venir. Dans ce sillage, il y a par exemple le service de livraison que nous avons mis sur pied avec le concours d’une structure déterminée à promouvoir la consommation des produits locaux. Nos conducteurs se chargeront de livrer à un prix forfaitaire, les clients à chaque fois qu’ils passeront la commande pour acheter un produit d’un entrepreneur togolais.

Z mobile couvre-t-il tout le territoire?

Nous sommes aujourd’hui à 93 conducteurs. Nous avions lancé cette vague pour faire un test afin de corriger ce qu’il y a à corriger avant de lancer réellement les grandes manœuvres. Nous avions en vue de faire venir 500 motos d’ici la fin de l’année si les choses se déroulent bien. A terme, notre ambition est de nous étendre dans les 5 régions.

 

Quelles sont les conditions à remplir pour travailler à Z mobile?

Nous demandons aux postulants de se présenter avec 3 photos d’identités et la photocopie de leur carte nationale d’identité. A défaut nous prenons leur carte d’électeurs. Quand leur dossier est retenu, ils devront passer avec une personne qui fera office de caution, elle-même muni de trois photos d’identité et obligatoirement la carte nationale d’identité. Après c’est ok pour l’attribution de la moto.

Nous traversons une crise sanitaire, la covid-19, quelles sont les précautions que prend la société pour la protection de ses agents et le respect des mesures barrières?

Nous aurions bien voulu trouver un vaccin… (rires) Nous exigeons le strict respect des mesures érigées par l’Etat surtout le port de masque, le lavage régulier des mains, et nous les invitons à éviter au maximum les attroupements.

Vous êtes aussi artiste de la chanson togolaise, c’est quoi votre actualité ?

Avec la covid-19, les activités culturelles tournent au ralenti, du coup quand bien même on continue de composer des titres, on se concentre sur d’autres choses en attendant que la situation ne se stabilise. Rassurez-vous, avoir une autre casquette ne signifie pas que j’arrête la musique. Je suis né pour être artiste. J’ai largement le temps et les occasions se présenteront pour que je le prouve.

Interview réalisée par Estelle KOUDJONOU

Laisser un commentaire