Le mouvement des forces vives « Espérance pour le Togo » exprime ses préoccupations relatives aux conditions de l’organisation du scrutin de 2020. En conférence de presse ce mercredi 13 novembre à Lomé, les responsables de ce Mouvement ont invité à une conscience citoyenne individuelle et collective de tous les togolais au regard du processus électoral en cours dans le pays.

« Ce qui pose problème ce ne sont pas les élections comme mode de désignation d’un candidat et de régulation de la Nation mais les conditions desdites élections », lit-on dans la déclaration liminaire du mouvement des forces vives « Espérance pour le Togo ».

Les animateurs de ladite conférence ont dénoncé une organisation « unilatérale » du processus électoral en cours. Ils estiment que pour une élection présidentielle, le bon sens aurait voulu qu’on procède plutôt à un « recensement électoral », en lieu et place d’une « révision des listes électorales » prévue pour durer seulement trois (3) jours.

Pour Mme Maryse Quashie, Porte-parole de la Coordination du Mouvement des Forces Vives Espérance pour le Togo, à l’allure où vont les choses, la présidentielle de 2020 risque de connaître le même sort que les dernières échéances électorales. Le Mouvement des Forces Vives demande par ailleurs au gouvernement togolais de suspendre ce processus électoral en cours.

« Si le gouvernement se prépare véritablement à recommencer l’opération de révision des listes électorales, nous allons vivre une situation similaire à celle qui avait précédé les législatives. Cette fois-ci, ça ne passera pas comme ça. On ne peut pas rester les bras croisés face à ce troisième coup de force électoral. Ça ne doit plus se passer comme ça. Toute élection crédible, transparente et juste commence par l’existence d’un bon fichier électoral. Et dans la vie d’une nation, il arrive un temps où on doit avoir la volonté de bien faire les choses en posant des bases saines. Donc, nous demandons au gouvernement de renoncer à ce processus électoral qu’il mène de façon unilatérale pour avoir un consensus avec tous les acteurs de la vie sociopolitique du pays », a déclaré Mme Maryse Quashie.

Le Mouvement des Forces Vives « Espérance pour le Togo » exige également que la prochaine présidentielle soit supervisée par des observateurs nationaux et internationaux accrédités, et qu’une garantie soit donnée à tout citoyen d’exercer une surveillance de l’enrôlement des citoyens sur les listes des électorales.

« Espérance pour le Togo » invite en outre tous les citoyens de toutes les confessions religieuses, et toute personne de bonne volonté, à se mobiliser pour l’obtention d’un fichier électoral fiable, élément incontournable pour toute élection crédible.

« Dans la mesure où nous n’avons jamais vraiment eu un fichier électoral en bonne et due forme depuis 2007, les citoyens réunis dans le Mouvement des Forces Vives Espérance pour le Togo, en appelle à tous, candidats et potentiels électeurs, organisations et personnes défendant les Droits de l’Homme, les citoyens de toutes les confessions religieuses, toutes personnes de bonne volonté, de se mobiliser pour l’obtention d’un fichier électoral fiable, élément incontournable pout toute élection crédible, de s’impliquer dans cette revendication dont dépend l’instauration d’une paix durable dans notre pays. C’est maintenant que le combat commence, pas après les élections » a indiqué Mme Maryse Quashie.

Timothée KATALE

Laisser un commentaire