C’est un nouveau concept initié par le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) du Togo. La « semaine de la presse togolaise » qui vient remplacer les Journées portes ouvertes a lieu toute cette semaine avec diverses activités au programme.

La première édition de cette l’initiative a été lancée lundi dernier à Lomé, en présence du rapporteur de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC) Mathias Ayena, du Directeur de Cabinet du Ministère de la Communication et des médias Franck Missité et des responsables des autres organisations professionnelles de presse.

Selon le Président du CONAPP, Tchagnao Arimiyao, il s’agit en effet d’une semaine de réflexion, de partage d’expériences et de prise de décisions. Le concept vise à rassembler les professionnels des médias ainsi que tous les acteurs et partenaires pour des échanges et poser de nouvelles bases pour une amélioration des conditions du travail.

Cette première édition se penchera notamment sur des questions pertinentes qui devront permettre à la presse togolaise de faire son bilan, de profiter au mieux des expériences des confères de la sous-région  pour mieux s’outiller, afin de se conformer au nouveau code de la presse et en tirer avantage.

« Le CONAPP entend aller enfin à la signature de la Convention collective. Cette signature marquera l’adhésion du Conseil aux dispositions du nouveau code de la presse. Nous le faisons, mais à titre conservatoire puisque le nouveau code nous l’impose », a indiqué Tchagnao Arimiyao, précisant que le Conseil défendra toujours la liberté de presse et la liberté d’expression des journalistes sur tous les supports médiatiques.

« Le CONAPP se battra davantage pour que les journalistes togolais deviennent des étendards du respect du code de la presse et de la communication, de même que les dispositions pénales qui touchent la publication d’informations », a-t-il ajouté.

L’initiative est saluée par le représentant de la HAAC qui a saisi l’occasion pour inviter les journalistes à plus de professionnalisme à travers le respect des règles qui régissent la profession. Pour le Directeur de Cabinet du Ministère de la Communication, la première notion qui s’impose comme une évidence à l’annonce de cette nouvelle initiative est que la presse continue de jouer un rôle irremplaçable pour faire vivre la liberté d’expression, la liberté d’information et par ricochet, la démocratie.

« Il revient entre autres à la presse, d’animer le débat public, d’éclairer les citoyens sur leurs droits et devoirs, de mettre en perspective l’action gouvernementale et d’être le vecteur de la critique constructive », a souligné Franck Missité.

Cette semaine sera marqué par diverses activités à savoir des émissions radio et télédiffusées, une rencontre avec conseillers en communications des institutions pour des réflexions sur la question de l’accès à l’information, la création d’une plateforme media collaborative, une table-ronde entre les différentes organisations professionnelles du pays en présence dune délégation du Patronat béninois et un dîner avec les partenaires.

Laisser un commentaire