L’ANPGF n’a pas manqué à sa tradition du deuxième mercredi de chaque mois à travers le programme « le Mercredi de l’entrepreneur » ce 9 janvier 2019.Premier numéro de l’année, le thème a éclairé la lanterne des participants.

 

L’Agence Nationale de Promotion et de Garantie de Financement des Petites et Moyennes Entreprises (ANPGF), dans sa vision perpétuelle d’intensifier son accompagnement technique à l’endroit des PME/PMI de notre pays par le renforcement des capacités techniques et managériales de leurs dirigeants ainsi que celles de leurs personnels, a organisé ce mercredi 9 janvier 2019  le premier numéro de « Mercredi de l’Entrepreneur » de l’année. C’était une occasion pour Mme  Naka GNASSINGBE-de SOUZA, directrice  générale de l’ANPGF, d’exprimer sa profonde gratitude aux responsables de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo avant de donner l’importance du thème du jour axé sur « le nouveau dispositif fiscal en vigueur au Togo à partir du 1er janvier 2019 : niches d’opportunités en faveur des entreprises ».

«Le 09 novembre 2018, l’Assemblée Nationale a adopté deux lois : la loi portant code général des impôts et celle constituant le livre des procédures fiscales. Ces deux lois ont abrogé la loi de de 1983. Les modifications en matière de fiscalité directe, la taxe sur les rémunérations de 3% payées aux salariés est supprimée. L’impôt sur les sociétés a baissé de 1%  maintenant nous sommes à 27%. L’approche globale d’imposition est abandonnée au profit de l’approche quasi dual qui contient les revenus d’affaire et d’emploi plus les autres revenus. En détail, le revenu d’affaire est soumis à un barème progressif ce qui veut dire que plus vous gagnez de revenus plus vous payez d’impôts. Les revenus d’emploi sont taxés à un taux proportionnel de 30%.En fiscalité indirecte, la nouveauté c’est le fond mis en place pour rembourser les crédits de TVA. Malheureusement le taux réduit de TVA de 10% n’existe plus, les taux de droit d’assise ont été revu à la hausse : les boissons alcoolisées autre que la bière passent de 35% à 50% et la bière de 15 à 18%.Il importe donc de faire part des répercussions sur la fiscalité des entreprises », a martelé Monsieur Coco de SOUZA, expert fiscaliste et animateur de la séance de ce jour.

Rappelons que l’ANPGF, créée par le gouvernement togolais dont le but est de développer entrepreneuriat au Togo, contribue à la résolution des problèmes liés au financement des entreprises à travers les services financiers.

 

Bernard DEHO , Stagiaire

Laisser un commentaire