Une délégation du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par Ivahosina Razafimahefa a achevé ce mercredi une mission d’évaluation dans le cadre de la troisième revue du programme soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) approuvée depuis mai 2017.
L’équipe a noté une performance globalement satisfaisante dans le cadre de la mise en oeuvre de ce programme . Tous les critères de performance quantitatifs et 3 repères structurels sur 5 ont été respectés. « Les réformes budgétaires structurelles sont progressivement mises en œuvre. Après avoir connu en 2017 une décélération en raison des tensions économiques, la croissance économique devrait s’accélérer pour atteindre un taux de 4.7% en 2018 », a souligné le chef de mission.

Les activités économiques montrent des signes d’un début de stabilisation malgré les faiblesses persistances observées dans certains secteurs. L’effort important d’assainissement budgétaire s’est poursuivi au premier semestre de 2018, le solde budgétaire global a affiché un excédent de 0.7% du PIB au cours de cette période. Idem pour le recouvrement des recettes qui s’est amélioré durant le premier semestre de 2018 ainsi que l’amélioration de la capacité du gouvernement à lever des fonds sur le marché obligataire régional. Les risques liés aux tensions sociopolitiques se sont aussi atténués.

La délégation du FMI a encouragé le gouvernement à poursuivre les réformes entre autres sur l’évasion fiscal, la délivrance rapide des titres fonciers. Les conclusions de cette mission seront soumises à l’examen et à la décision du Conseil d’administration du FMI d’ici à décembre.

 

 

Laisser un commentaire