Le climat des affaires s’améliore davantage au Togo. Selon le nouveau classement contenu dans le rapport Doing Business 2019 de la Banque mondiale, le pays est passé de la 156ème à la 137ème place, soit un bond de 19 places, la plus grande progression enregistrée en Afrique cette année en termes de nombre de places gagnées. Le Togo figure en outre parmi les 10 économies qui se sont le plus améliorées, et fait parti des quatre pays africains les plus réformateurs au monde (Rwanda, Côte d’Ivoire, Kanya et Togo). Ces performances ont fait l’objet d’un atelier de partage avec les Hommes de médias ce lundi à Lomé, une initiative de la Cellule Climat des Affaires au Togo.

Avec une dizaine de réformes réalisées entre Juin 2017 et Mai 2018, le Togo a amélioré son environnement des affaires sur un total de six indicateurs. Il s’agit notamment de ceux relatifs à la  création d’entreprise (47 places gagnées), l’obtention du permis de construire (40 places gagnées), le transfert de propriété (55 places gagnées), le paiement des taxes et impôts (une place gagnée) et  l’exécution des contrats (six places gagnées).

Selon la Cellule Climat des Affaires, le Togo représente à ce jour la 4ème économie la plus attractive dans l’espace CEDEAO et la deuxième de l’espace UEMOA, devant le Bénin (153ème), le Burkina Faso (151ème) et le Sénégal (141ème).

La coordinatrice nationale de la Cellule Climat des Affaires a expliqué que ces résultats sont le fruit d’un travail collectif et traduisent les efforts du gouvernement qui est résolument engagé dans un processus de transformation de l’économie du pays. Mme Sandra Johnson n’a pas manqué de réaffirmer la volonté des plus hautes autorités de maintenir le cap des réformes dans le souci de mieux répondre aux multiples préoccupations des populations.

« Loin d’être une victoire pour faire plaisir aux partenaires, ces progrès enregistrés nous réconfortent dans notre ambition de répondre davantage aux sollicitations de nos populations dans un environnement de plus en plus compétitif. Nous restons donc fortement engagés à maintenir le cap des réformes pour de plus grands succès en ce moment où notre pays entre de plein pied dans la mise en œuvre de son ambitieux Plan National de Développement 2018-2022 qui a identifié l’amélioration du climat des affaires comme l’un des facteurs clés de succès », a-t-elle indiqué.

Il faut rappeler que c’est le 31 octobre dernier que la Banque mondiale a rendu public le rapport Doing Business 2019 qui a pour thème « Formation pour mieux réformer », lequel rapport a recensé un chiffre record de 314 réformes dans le monde.

Produit par la Banque mondiale en collaboration avec la  Société Financière d’Investissement, le rapport Doing Business est un document qui mesure la facilité de faire des affaires sur la base de l’analyse de 10 indicateurs dans 190 pays au monde.

Laisser un commentaire