Quatre organisations de jeunes de la société civile (Génération Togo, Mouvement des artistes engagés pour le Togo, Novation internationale et les Sentinelles de la République) exigent les réformes institutionnelles et constitutionnelles avant les prochaines élections législatives.

Cette position sur la situation politique a été annoncée ce samedi au cours d’une conférence de presse par les responsables de ces mouvement ou association. Dans une déclaration liminaire lue par le docteur Jean Emmanuel Gnagnon  des Sentinelles ‘’plus de nouvelles élections au Togo sans la réalisation des  réformes institutionnelles et constitutionnelles’’. ‘’Nous allons empêcher qu’on nous pousse à aller aux élections sans les réformes’’ a-t-il insisté.

Pour atteindre leur objectif,  ‘’ils lancent un appel pressant à toute la classe politique que leur patience et celle de toutes les populations togolaises commencent par être entamées et les exhortent à faire preuve de bonne volonté politique et patriotique pour que les jours sombres s’éloignent’’. Ils affirment disposer les moyens nécessaires pour aboutir aux reformes avant les élections.

‘’Quels sens auront les élections sans les réformes ’’ S’interrogent-ils ?d’où leur position ‘plus d’élections sans réformes’. Par contre, ils disent se démarquer des tenants de ‘pas de réformes pas d’élections’. Pour eux, ceux-ci prononcent une incantation qui n’a aucune valeur puisque finalement ils sont allés aux élections présidentielles de 2015.

Génération Togo, Mouvement des artistes engagés pour le Togo, Novation internationale et les Sentinelles de la République condamnent l’attitude du président de la CENI.  Et menacent : ‘’Nous n’allons pas permettre des simulacres d’élections’’

 

Laisser un commentaire