Le monde artistique togolais est en deuil, AHIANGBAN Omar alias Omar B, “le king du Rn’B” comme on le surnomme, n’est plus. Mais qui est-il ?

L’information est tombée ce petit matin comme un coup de massue sur la tête : l’artiste musicien, auteur, compositeur, chanteur, interprète, instrumentiste, ingénieur de son, beat-maker, chorégraphe et peintre AHIANGBAN Omar n’est plus. On a cru un instant à un buzz mais hélas l’information s’est malheureusement avérée les minutes qui ont suivies. Omar B a tiré sa révérence dans la nuit du jeudi 20 février 2020 à l’âge de 36 ans à la suite d’une courte maladie.
Le désormais feu AHIANGBAN Omar né le 29 mai 1984 a été initié très tôt (6 ans) à la musique et aux instruments par son père qui était lui aussi un artiste musicien.
Ayant mordu à la chose, il a renforcé ses compétences en la matière à l’Université de Cape Coast au Ghana et sort un premier single intitulé “Tell me why” en 2004. C’est d’ailleurs au cours de cette formation que l’un de ses camarades, admirateur de son talent lui déclara : “Omar, one day, you will be”. C’est le “be” qu’il a gardé en souvenir de la prophétie de son ami une fois qu’il s’est véritablement affirmé.
Il rentre au pays en 2007 avec déjà une grande expérience acquise dans les groupes musicaux au Ghana.
Il fait la rencontre de RX Patou à qui il fait écouter l’une de ses chansons . Ce dernier tombe sous le charme de sa voix et de son talent et le convainc de sortir de l’ombre. Il le présente ensuite à TAMANDJA Akim Toutou (Tam Akim Toutou) qui devient son manager.
En 2009, il lance son premier single “Amessiamé” qui rencontre un fou succès. Ce titre donnera son nom à son premier album sorti l’année suivante, 2010. Les fans n’ont pas hésité à faire de lui “le King” du Rn’B togolais eu égard à son talent.
Avec ce premier album, il est l’un des rares artistes de sa génération à remplir à deux reprises le Palais des Congrès de Lomé.
En décembre 2019, il lance son deuxième album ” Me, myself and I”

A son actif, une vingtaine de featurings, près de 500 chansons en tant qu’ingénieur de son, 10.000 exemplaires vendus pour le premier album, 5000 en 6 mois pour le deuxième et une dizaine de trophées.
Pour 16 nominations aux soirées de récompenses, il a remporté 9 trophées.

Dans un message sur son compte twitter, le président de la République Faure Essozimna Gnassingbé a rendu un vibrant hommage à l’illustre disparu : ” Omar AHIANGBAN, est parti. Adieu l’artiste. Omar B nous aura tous marqué. Ces chansons démontraient à suffisance son patriotisme” avant de présenter ses condoléances aux familles éplorées : ” Au nom du peuple togolais et en mon nom propre, je présente à sa famille , à ses proches et fans, toutes mes condoléances de la Nation togolaise”.

Il était marié et père d’une fille.

Il repose désormais au cimetière musulman d’Adéticopé.

L’artiste à la voix suave et envoûtante, l’artiste au texte philosophique et plein d’espoir est vraiment parti mais c’était très tôt. Omar…
On gardera de lui, le souvenir d’un homme calme, discret, humble, respectueux…
Les titres :” Amessiamé”, ” Crois en toi”, “Ogban”, ” Ayadoudou”, ” Ma préférée”, ” Elatsènawo” , ” Nédjo”, “Trova”, ” Lonlonwa” “Amétakpola”…ses chorégraphies, son visage d’ange, resteront gravés à jamais dans les mémoires.

Toi qui donnait de l’espoir à travers tes textes, t’a-t-il manqué à toi-même ?

Vas, vas en paix, un artiste ne meurt jamais, tu es juste passé de l’autre côté. Tu vis et vivras à travers tes nombreuses œuvres.

Adieu l’artiste!

Rest In Power.

Estelle KOUDJONOU.

Laisser un commentaire